Navigation Mac

Le blog

Apps de navigation : les nouveautés de la rentrée

Pendant que j’occupais mon été à de studieux essais de matériels et logiciels dans des conditions de pénibilité extrêmes, les développeurs acharnés alignaient sans relâche des kilomètres de lignes de code pour améliorer nos applications de navigation. Quel dévouement, quelle abnégation !

développeurs en action

Des conditions de travail éprouvantes…

Concernant les applications de navigation, les nouveautés viennent principalement de Navionics Marine et de Transas iSailor. A tout seigneur tout honneur, commençons par le leader incontesté de nos smartphones et tablettes, Navionics…

Navionics Marine Europe HDNavionics Nav Module

Le 21 août, Navionics a ajouté sur iTunes AppStore un module « in-app », c’est-à-dire à acheter directement depuis l’application, pour les cartes Navionics Marine (iPhone) et Marine HD (iPad). Vendu respectivement 1,59 € et 3,99 €, le Nav Module apporte enfin de vrais fonctions de création et de suivi de routes.

Nav Module

Accès à l’achat du Nav Module

Une fois installé, le module présente un tiroir latéral à gauche, escamotable, qui fournit les données de chaque waypoint d’une route : distance, cap à suivre, temps de parcours, etc. Un bouton de menu « Route », en bas de l’écran, déroule les fonctions disponibles.

Nav Module

La fonction « Modifier » permet de créer, déplacer, supprimer les waypoints successifs d’une route par de simples taps et glissements du doigt, tout en visualisant en temps réel la mise à jour des données dans le tiroir. Dans ce même mode, un bouton  « Go » active le premier waypoint de la route On peut toujours interrompre, inverser et modifier la route en cours.

Nav Module

C’est bien conçu et simple d’utilisation. J’ai seulement eu un peu de mal à trouver comment créer une nouvelle route alors qu’une route est déjà active, la démarche est un peu tordue. Je vous laisse chercher, et ne comptez pas sur l’Aide intégrée pour vous aider !

iSailoriSailor 1.5

Le 3 septembre, Transas a mis en ligne sur l’AppStore la dernière version 1.5.0 de iSailor. Complètement redessinée, l’application présente désormais plusieurs calques (ou vues) qui en facilitent l’utilisation. Une amélioration notoire pour cette cartographie vectorielle de qualité, mais dont l’interface était, jusqu’à cette version, plus que sommaire.

Une fenêtre d’accueil fournit une information sur les nouveautés de la version, à savoir les différentes icônes et leurs fonctions.

nouveautésUne fois la carte affichée, on bascule d’une vue à l’autre par un tap sur les 3 boutons blancs au bas de l’écran, ce qui fait apparaître les icônes des différentes vues.

choix des vues

La troisième icône ouvre la vue de création et modification des waypoints et des routes. Dans cette vue,  il suffit de glisser l’icône waypoint depuis la fenêtre latérale « Routes » sur la carte pour placer les points successifs et ainsi créer la route. Un appui sur le waypoint permet de le renommer, un appui long de le replacer différemment. Ça demande un peu de doigté mais on s’y habitue.

isailor

On peut ensuite éditer la route, modifier la position des waypoints par glissement, saisir manuellement leur Latitude et Longitude. Un simple tap sur la deuxième ligne de la fenêtre « Routes » crée une nouvelle route à laquelle on pourra ajouter des waypoints. La fenêtre latérale « Traces » permet de lancer l’enregistrement des traces.

iSailor

Plusieurs autres fonctions ont été ajoutées à cette version :

  • Outil curseur de localisationl
  • Données XTE et ETA ajoutées pour les waypoints
  • Outil EBL (ligne de relèvement électronique) référencée par rapport à la position
  • Support d’enregistrement de traces sur de longs parcours
  • Saisie manuelle des coordonnées pour les waypoint et les autres marques personnelles
  • Support de l’importation/exportation au format GPX (waypoints, routes)

Voici donc du bon travail effectué pendant cette période estivale, ce qui montre bien l’intérêt grandissant que portent les sociétés privées d’édition cartographique à nos smartphones et tablettes.


Articles relatifs :
iNavX ou Navionics Mobile
Navionics Mobile et le partage communautaire
iSailor : les cartes Transas sur iPhone et iPad

Facebooktwittermail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article très intéressant.
    Suivant vos conseils et différents avis sur internet, je me suis équipé du trio infernal : iPad, iNavx et Navionics Gold pour une navigation de 10 jours en Bretagne Nord et Manche. Habitué des cartes papier et de la règle Cras, force est de constaté que ce “trio” s’apparente à un équipier dédié à la navigation !
    Pour vous, laquelle des trois solutions iNavx, App de Navionics et iSailor semble la plus ergonomique ? De mon point de vue, j’ai trouvé iNavx plutôt simple et fonctionnel. Les seules critiques ou idées d’amélioration serait de pouvoir visualiser les courants directement sur le fond de carte, de pouvoir gérer les points de passage (waypoints) par dossiers (arriver à une vingtaine cela devient difficile de s’y retrouver), améliorer l’ergonomie de la vue “instrument” par des afficheurs explicites plutôt que tous ces trigrammes absconts…
    Autre question, connaissez-vous un moyen de faire établir automatiquement des polaires de vitesse ? En supposant bien entendu que le speedo, la girouette et l’anemometre soient relié à l’app.

    • Mon choix personnel se porte sur iNavX. Concernant les courants sur les cartes marines, j’ai écrit un billet sur le sujet car il n’est pas simple. La gestion des waypoints par dossier (comme dans GPSNavX et MacENC) a été demandée depuis un certain temps au développeur, c’est dans sa “ToDo List”. Les “trigrammes absconts” dont vous parlez sont malheureusement les acronymes anglais utilisés dans tous les appareils de navigation, GPS, lecteurs de cartes, traceurs. Intraduisibles et irremplaçables. Vous en avez la liste dans l’Aide de iNavX dans la section Instruments. Les remplacer par des pictogrames comme dans MaxSea serait un vrai casse-tête et ne serait pas plus compréhensible. Vous pouvez, dans les réglages, supprimer les données que vous ne voulez pas voir à l’écran.
      La réponse à la dernière question est non. Il n’y a pas de moyen automatique de générer des polaires de vitesse. Les polaires de base sont fournies par les architectes, mais ensuite c’est un travail long et fastidieux de réaliser avec son bateau, et selon les jeux de voile, des polaires précises.