Navigation Mac

Le blog

Apps de navigation : les (rares) nouveautés du Printemps 2014

Le moins que je puisse dire, c’est que les nouveautés ne se bousculent pas. Après la frénésie des annonces de 2013, les développeurs semblent marquer le pas. Il est probable que la multiplication des apps de navigation ne doit pas favoriser leur rentabilité, et que le retour financier sur l’investissement en temps de développement et de maintenance ne doit pas être obtenu par tous. Navionics demeure le leader incontesté. En créant sa nouvelle formule « Boating » en complément et/ou remplacement de « Marine » (¹) il relance des ventes qui commençaient probablement à s’essoufler. iNavX reste l’application indépendante la plus vendue aux USA, et dans le reste du monde grâce à l’association de la cartographie Navionics, et particulièrement en France grâce… à la forte promotion à laquelle je contribue. Son développeur multiplie les mises à jour très régulières, ce qui lui assure un bon positionnement sur l’AppStore et la satisfaction des utilisateurs, malgré l’ergonomie discutable de certaines fonctions.

A l’instar de l’application iNavX, conçue par un « développeur solitaire », SEAiq (³) représente un cas à part par la richesse des fonctions proposées en standard, par les nombreux formats de cartographie supportés (dont le CM93), et ce malgré une interface des plus épurées et une certaine lenteur de l’affichage. Cette application ne peut que séduire les professionnels et navigateurs chevronnés qui attachent plus d’importance à la technicité qu’à l’esthétique.

Derrière les deux premières applications citées, viennent… toutes les autres. Je crains fort que certains éditeurs ne vendent guère que quelques dizaines de copies par mois, et pour d’autres encore beaucoup moins. L’exemple du français MaxSea est symptomatique : annoncée à grand renfort de communiqués au printemps 2013, l’application Time Zero (²) n’a plus été mise à jour depuis novembre 2013, alors que de nombreuses fonctions étaient envisagées dès l’origine. En dehors de Navionics, éditeur de cartographie qui a pris le parti commercial d’investir tous les secteurs d’utilisation (traceurs, ordinateurs, tablettes, smartphones), les autres éditeurs comme C-Map, Garmin, Imray, ne proposent que des applications incomplètes, d’une ergonomie plus que discutable malgré certaines astuces, sans autre volonté apparente que d’être présents sur les tablettes.

On trouve pourtant des idées originales dans plusieurs de ces applications, le traitement astucieux de certaines fonctions, ou encore l’ouverture à la communication en WiFi pour une intégration avec les instruments du bord. Mais hormis iNavX qui a, dès l’origine, ouvert totalement son application à tous les appareils de communication apparaissant sur le marché (multiplexeurs, AIS, etc) en intégrant une interface TCP/IP et le support des données NMEA0183 et NMEA2000, les autres n’ont implémenté ces fonctions que progressivement, partiellement, et le plus souvent en options payantes intégrées (in-app). C’est , entre autres, le cas de iSailor () qui présente une mise à jour proposant ce type d’option.

iSailor 1.6.2

iSailor est désormais multilingue : Anglais, Espagnol, Allemand, Russe, et même Coréen (je ne savais pas qu’il existait un marché de la plaisance en Corée, quelle lacune !). On espère prochainement le Français !

Nouvelles options in-app payantes :

  • NMEA GPS : support des données NMEA d’un GPS externe par connexion WiFi.
  • NMEA Compass & ROT : support des données NMEA d’un Compas externe et Rate-Of-Turn par connexion WiFi.
  • AIS Ship Contours : affichage des cibles AIS en taille proportionnelle à grandes échelles.

Couverture cartographique mondiale :

Les belles cartes vectorielles Transas TX-97 couvrent désormais la totalité du globe, y compris les plans d’eau et voies navigables intérieures de l’Europe et des USA, avec un découpage en de nombreuses cellules au prix moyen de 22 €. On regrette seulement un affichage des données par paliers successifs où l’on voit disparaître et réapparaître les informations textuelles selon les niveaux de zoom. Ce défaut n’a toujours pas été corrigé.

Transas TX-97 versus Navionics Gold

iSailor et les réseaux sociaux :

  • Accès direct à la page Facebook de iSailor.
  • Partage du curseur de position et des objets utilisateurs via Facebook, Twitter, iMessenger, Mail.
  • Une photo peut être attachée à n’importe quel objet utilisateur.
  • Les objets utilisateurs avec photo peuvent être exportés vers Google Earth au format KMZ.

Plusieurs autres améliorations sont venues agrémenter cette noouvelle version, vous en trouverez la liste dans l’AppStore.

SEAiq 1.3.5

Le développement du système d’identification AIS se généralise dans les applications de navigation, et aussi les serveurs collaboratifs comme Marine Traffic, SiiTech ou encore AIS HUB.

AIS Sharing :

SEAiq permet désormais la réception et le partage AIS par internet avec le serveur AIS HUB. Comme iNavX le propose avec le serveur SiiTech (), la fonction AIS Sharing permet de recevoir les cibles AIS du monde entier et de les afficher sur la carte.

De plus, les utilisateurs qui utilisent le partage AIS tout en étant connecté à leur propre récepteur AIS via WiFi partageront leurs données avec d’autres utilisateurs de SEAiq. Si il y a d’autres utilisateurs de SEAiq actifs à proximité, ils obtiendront alors l’accès à leurs flux. Cela peut fonctionner correctement dans de nombreux cas mais, bien entendu, il faut être conscient que la source d’un flux recherché peut s’éloigner hors de portée ou être désactivé à tout moment. Le manuel d’utilisation de SEAiq fournit des instructions détaillées pour recevoir avec votre appareil des données via le réseau cellulaire 3G/4G tout en restant connecté via WiFi aux instruments.

On obtient de ce fait les mêmes informations qu’avec un récepteur AIS. Mais attention, cependant : ces données transitant par le réseau internet peuvent présenter un décalage temporel à la réception. L’information n’est pas aussi instantanée qu’avec le propre récepteur AIS du navire.


(¹) Navionics Boating : les italiens au top du business
(²) MaxSea TimeZero sur iPad
(³) SEAiq la navigation professionnelle sur iPad
() Articles sur iSailor
() iNavX et le serveur AIS SiiTech

Facebooktwittergoogle_plusmail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

5 Commentaires

  1. Et du côté d’Android, les applis rattrapent leur retard par rapport à iOS ?

  2. Qu’en est-il de Navplay ? à mon avis la nouveauté la plus intéressante de ce début 2014, avec beaucoup de fonctionnalités originales. Un peu chère et pas tout à fait aboutie lors de ton article précédent, mais a peut-être évolué dans le bons sens depuis..?

    • What’s New in Version 1.6.24 du 17 mars 2014
      – Chart gestures fixed on iPad Air and iPad mini with Retina display.
      – GPS fixed on Satellite mode.
      – Added Landscape Right rotation.
      Rien de bien nouveau. Toujours obligation de payer un abonnement annuel pour obtenir les données d’instruments.

    • ouais bon, un peu léger, c’est vrai. Attendons encore