Navigation Mac

Le blog

BeiDou-3 La Chine accèlère son GPS mondial

A ce jour, la constellation des satellites GPS chinois BeiDou-2 ne couvre qu’une partie de l’Est asiatique et du Pacifique Ouest. Avec la mise en service du GPS européen GALILEO fin 2016, le remplacement programmé de la 2e génération GPSII américain par la 3e génération GPSIII, la mise en orbite de la 3e génération des satellites russes GLONASS-M, la Chine entend rattraper son retard par une couverture mondiale à marche forcée.

La concurrence fait rage, et si la Chine respecte son planning, sa constellation BeiDou-3 sera achevée avant que GALILEO soit complété. Un point sur la situation en début 2017 :

Beidou-3 (Chine)

Le gouvernement chinois a publié un impressionnant calendrier de lancement : mise en orbite de 32 satellites BeiDou-3, dont 9 en orbite moyenne (MEO) en 2017, retrait de 11 satellites BeiDou-2, venant compléter 14 satellites opérationels maintenus. Le tout achevé mi-2020.

La particularité du système chinois est qu’il est constitué de 5 satellites géostationnaires (GEO), 3 satellites géosynchrones inclinés et 24 satellites en orbites moyennes (MEO) répartis sur trois plans, et 3 satellites (MEO) de rechange.

 GPS-III (USA)

Le 3 février 2016 l’U.S. Air Force a envoyé le 12e et dernier satellite Block-IIF de la 2e génération GPS-II. Actuellement 31 satellites sont opérationels en orbite moyenne (MEO).

La génération GPS-III, dont les huit premiers satellites sont en production chez Lockheed-Martin, devrait commencer à être lancée en 2017. Deux autres satellites ont été commandés pour un lancement espéré en 2022. Le remplacement complet de la constellation GPS-II ne devrait pas être achevé, avec 32 satellites, avant 2030, à moins d’une accélération des financements et de la production.

GLONASS (Russie)

En octobre 2017, la Russie fêtera le 35e anniversaire du lancement de son premier satellite GNSS. Le système, prévu à l’origine pour compter 30 satellites, dispose aujourd’hui de 24 satellites répartis sur 3 plans. La 3e génération de satellites GLONASS-M est en cours de déploiement (malgré la perte de 3 satellites lors du lancement raté du 2 juillet 2013), et une 4e génération GLONASS-K est en préparation, prévue pour être lancée à partir de 2018. La Russie envisagerait de compléter dans l’avenir cette nouvelle constellation par des satellites géostationnaires (GEO) et en orbites hautes (HEO).

GALILEO (Europe)

Sur les 18 premiers satellites lancés à ce jour, 11 sont opérationnels, 2 en tests, les 4 derniers lancés en cours de mise en service, et 1 inutilisable. Rappelons qu’il faut au moins 18 satellites opérationnels pour bénéficier d’une couverture mondiale.

La Chine et les Etats-Unis bénéficient de capacité de financement qui les laissent en tête de cette compétition, devant la Russie et l’Europe dont les moyens financiers alloués sont plus limités. Le marché des services associés aux GNSS est évalué à des montants tellement astronomiques que chacun des grands acteurs espère en emporter la majorité par une offre plus performante, et plus rapidement disponible, que celle de ses concurrents.

Quoiqu’il advienne, avec plus de 130 satellites de localisation tournant une danse endiablée au-dessus de nos mâts, si on arrive encore à se perdre !…

———
Statut des constellations :
GPSBeiDouGLONASSGALILEO
———
Articles relatifs :
BeiDou-2 Le GPS chinois
Le GPS américain en pleine évolution

———

Facebooktwittergoogle_plusmail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

Les commentaires sont fermés.