Navigation Mac

Le blog de Francis Fustier

Calypso Ultrasonic : le capteur vent sans fil de dernière génération

| 0 Commentaires

Les girouettes-anémomètres à ultrasons pour la plaisance sont apparues il y a un peu plus de 15 ans. Parmi les plus connues on peut citer celles de l’américain Airmar et du français LCJ Capteurs. Dotés d’une électronique sophistiquée, ces capteurs sans pièce mécanique en mouvement ont le double avantage d’être bien plus robustes que les capteurs traditionnels, et de fournir des données bien plus précises. Ils peuvent intégrer également d’autres capteurs comme baromètre, gyroscope, compas électronique et même parfois GPS.

Les premiers capteurs à ultrasons étaient équipés d’un câble pour l’alimentation et le transfert des données. Le fabricant LCJ Capteurs, fort du succès de son capteur CV3F commercialisé depuis 2001, a conçu la gamme CV7SF, des modèles sans fil dont les données sont transmises sur une fréquence radio à un récepteur qui les convertit en NMEA (0183 ou 2000). L’alimentation est assurée par des cellules solaires sur le chapeau du capteur, et différentes interfaces de connexion en sortie sont proposées selon les modèles.

Un nouvel acteur, l’espagnol Calypso Instruments, vient de concevoir un capteur sans fil d’un tout nouveau concept, le Calypso Ultrasonic Portable, dont la particularité est d’être pourvu d’un protocole de transmission Bluetooth Low Energy (Bluetooth 4.1), ce qui offre de nombreux avantages.

Ce capteur miniaturisé ultraléger, auto-alimenté par son panneau solaire incrusté, se fixe sur un matereau spécifique compatible avec les supports d’antenne 1″1/4. Idéal pour le rangement en fin de saison, pour le démâtage ou encore les bateaux transportables et le motonautisme. Etanche IPX8, soit 30 minutes à 10 mètres de profondeur, il ne craint ni les déssalages en dériveur ni les culbutes en catamaran de sport. La portée théorique est d’environ 50 mètres, amplement suffisant pour la hauteur de mât de la plupart de nos bateaux !

L’appareil est pourvu de plusieurs capteurs électroniques en plus du capteur de vent à ultrasons : thermomètre, compas magnétique, gyroscope et accéléromètre. Les données sont transmises en Bluetooth LE à tous les smartphones et tablettes disposant, soit de l’application AnemoTracker : soit d’une application développée spécifiquement, ce qui est le cas de Weather4D 2.0. En effet le fabricant propose aux développeurs un SDK (Kit de développement) permettant de traiter les données émises via Bluetooth, support que vient de réaliser Olivier Bouyssou. Finalisé lors de nos essais de septembre, le résultat est assez bluffant.

Weather4D 2.0 et le support du Bluetooth

La Calypso Ultrasonic installée sur l’arceau du bimini

Ce premier capteur Bluetooth a nécessité le développement d’une interface utilisateur spécifique, désormais présente dans les Paramètres généraux « Navigation » de Weather4D 2.0. Les appareils (iPhone/iPad) recevant directement en Bluetooth l’émission du capteur, il suffit d’activer la connexion au capteur et la réception des données est immédiate (voir le tutoriel, vidéo 4.12 page 97, ou directement Connexion aux instruments Bluetooth sur Vimeo).

L’interface affiche la qualité de réception du capteur et son niveau de charge. Elle affiche la température de l’air et le cap magnétique (HDG) si la fonction a été activée. L’application permet des réglages fins : ajustement de la ligne de foi, de la vitesse, de l’écart de cap. Amortissement de l’affichage pour plus de fluidité, réglage de la fréquence selon le besoin de réactivité et la gestion de la consommation.

De plus, les données de vent sont traduites dans la phrase NMEA (MWV) qui a été ajoutée pour être envoyée au pilote automatique en mode « Vent ». Elles sont également visibles dans les instruments de l’application et peuvent être envoyées en NMEA aux indicateurs externes si un multiplexeur ou une passerelle Wi-Fi a été raccordée.

Ce bel outil est désormais commercialisé par notre ami Dominique Gauthier de iTabNav.fr au prix de 499 €, c’est le moins cher du marché. Comptez 50 € de plus pour le mât support.


–––

Facebooktwittergoogle_plusmail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur d’applications de navigation sous iOS : iNavX, AyeTides, Celestial, et sous Mac OSX : GPSNavX, MacENC, Mr Tides. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je propose de la formation aux applications ainsi que conseil et assistance pour l’intégration des appareils Apple Mac, iPad, iPhone à bord des bateaux de plaisance.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.