Navigation Mac

Le blog

Cartographies, le jeu des 7 erreurs

Un récent fil de discussion sur le forum Hisse et Oh, que je salue ici au passage, m’a interpellé sur la précision des données cartographiques fournies par les cartes électroniques. Le sujet porte sur le constat que, en certains lieux, des informations présentes sur l’application Navionics Marine HD, ou encore sur certains traceurs, sont absentes des cartes Navionics disponibles sur le site x-traverse.com utilisées avec iNavX (et MacENC). Citation :

“Alors la question est : Y a t-il une différence entre la carto 46XG et la carto Europe ou la différence est-elle due au soft qui fait tourner les cartes.”

Diantre ! Il m’a semblé utile d’établir des comparaisons en rapprochant des cartes électroniques de différentes sources. D’autant que je connais particulièrement bien le lieu géographique cité en exemple, puisqu’il s’agit de l’approche du port de Concarneau, aux abords de la tourelle du Cochon, passage que j’ai emprunté des centaines de fois pendant les années où je sévissais au Centre Nautique des Glénans.

A bâbord du chenal (en entrant) et à l’extérieur de celui-ci à environ 300 mètres, se situent les roches de Lué Vras (ou Vraz suivant les cartes). Il va sans dire que les bateaux n’ont rien à faire là. Mais il est un fait que la cote de ces rochers découvrant n’apparait pas sur certaines cartographies électroniques.

Navionics contre Navionics

navionics

Les cotes des rochers Lué Vras sont absentes de Navionics/x-traverse

Recouvrement parfait, mais les lignes de sonde sont mieux identifiées avec Navionics/x-traverse

Navionics contre MapMedia (TimeZero)

On compare ici de la cartographie vectorielle avec de la raster. Cependant, on doit logiquement trouver les mêmes positions à échelle équivalente. Dans le cas ci-dessous, la carte MapMedia est strictement la reproduction de la carte raster du SHOM.

navionics

Les cotes de Lué Vras sont bien présentes sur la carte MapMedia

navionics

Le recouvrement est presque parfait

Effectivement, le recouvrement des deux cartes est presque parfait, en alignant comme référence la position du balisage. On note cependant un léger décalage sur la droite,

Navionics contre CMap 4D (Plan2Nav)

On peut déjà constater que les sondes portées sur CMap sont très approximatives

Une fois les balises alignées, on observe un léger décalage des rochers de Lué Vras vers l’Est. Globalement, en dehors des sondes, la cartographie est respectée.

Que conclure ?

Ce qui est rassurant, c’est que la topographie des cartes, à savoir le positionnement des éléments géographiques, est respectée chez tous les éditeurs. La reproduction des cartes officielles est correctement géoréférencée. Ce qui est dommageable, en revanche, c’est le manque de précision dans la reproduction des informations. Carton rouge à CMap, carton jaune à Navionics pour la cartographie livrée à X-Traverse. Concernant la MapMedia de MaxSea, elle utilise les reproductions du SHOM et n’a donc aucun mérite.

Concernant la question du début posée sur le forum de HEO, la réponse a été fournie à notre ami Jean Debèze (¹) par le support de X-Traverse :

“C’est clairement une limitation des cartes Navionics 46XG revendues par X-Traverse comparées aux cartes Navionics Silver incorporées dans les traceurs. Je vais demander à Navionics de revoir ce point dans leur département de cartographie et de voir si des données supplémentaires peuvent éventuellement être ajoutées à cette zone 46XG. Nous n’avons pas de solution immédiate, les données qui nous sont fournies sont celles que nous sommes en mesure d’offrir en téléchargement.”

Cependant, il convient de minimiser ce type de lacune. La zone concernée est loin en dehors des chenaux de navigation, et si la connaissance de l’élévation de ces rochers peut être utile pour évaluer d’un coup d’oeil le niveau de la marée au passage du Cochon, cela ne crée pas de risque pour la navigation. Restons donc modérés dans nos propos. Navionics reste de loin la cartographie la plus précise et la mieux tenue à jour de par le Monde (²), et les inexactitudes rencontrées par les navigateurs peuvent faire l’objet d’un rapport, avec captures d’écran et photos à l’appui, au service dédié de Navionics.

Je tiens à préciser aux lecteurs que je n’ai aucun intérêt particulier à vanter les mérites de cette cartographie, ce n’est que le constat effectué lors de navigations personnelles, ou encore rapporté par des sources fiables, dans de nombreuses régions du globe.


(¹) Installation d’un iMux à bord de « Lady Jane »
(²) Cartographies comparées, un bilan mitigé

Facebooktwittergoogle_plusmail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

6 Commentaires

  1. Merci Francis pour cet article une fois de plus complet. Et puisque vous citez mon commentaire sur HEO sur le problème vous aurez aussi noté celui qui confirme que bien que différent sur les deux cartos Navionics cela n’est pas dangereux. En effet nous sommes bien d’accord que l’accès au chenal n’incite pas à traîner aussi près des roches en cause.
    J’en profite pour vous adresser tous mes vœux pour l’année 2014 qui commence.
    Cdt
    Bruno

  2. Merci beaucoup pour l’article.

    Je pousse le bouchon un petit peu plus loin 😉 :
    Pour les personnes ayant un iPad et un smatphone android , est-ce possible de payer qu’une seule fois Navionics et que l’application soit utilisable sur les deux appareils ?

  3. Bonjour
    Désolé d’intervenir sur ce post mais j’ai la même question que Steph mais avec iPhone :
    J’utilise inavx sur mon ipad mais je veux charger navionics sur mon iPhone en GPS portable de secours.
    Si je prends Navionics Hd Europe sur mon ipad a 59€ (au cas ou invax plante) sera-t-il utilisable sur mon iPhone ou je dois télécharger Navionics Europe sur iPhone uniquement (39€) pour l’avoir ?

    • Même réponse. La version iPhone peut fonctionner sur iPad (en taille réduite) mais l’inverse n’est pas possible. Ce sont deux applications différentes.

  4. Merci Francis pour cette réponse rapide , j’en profite pour vous présenter tous mes vœux et vous féliciter sur le travail effectué, grâce à vous j’ai pu télécharger et utiliser inavx sur mon ipad vos explications sont d’une clarté parfaite ! Merci pour tout, il me reste à charger navionics sur mon iPhone…