Navigation Mac

Le blog

Installation d’un iMux à bord de « Lady Jane »

Mon Fischer 37 « Lady Jane » est équipé à la base d’une installation classique Raymarine avec antenne GPS, le trio d’instruments vent-profondeur-vitesse, et un combiné lecteur de carte/Radar C70 :

reseau Sea Talk

En novembre 2010, La lecture de ce blog  m’a fortement incité a me procurer un multiplexeur. Contrôler sa navigation et voir les instruments du bord sur son iPhone est vraiment un projet motivant. Le logiciel de navigation iNavX est très attractif pour son prix et va se révéler un excellent investissement compte tenu des améliorations constantes apportées par son développeur.

raccordement SeaTalkCommandé en décembre, l’iMux est arrivé avec la nouvelle année. Pas de problème majeur pour l’installation avec le réseau SeaTalk. Il suffit de créer une dérivation à partir du câble Seatalk. Comme indiqué dans le schéma suivant, on branche le fil rouge sur le (+), la masse sur le (-) et le fil jaune qui véhicule les données Seatalk sur la prise (S) de l’iMux. Cela fonctionne bien entendu parfaitement avec un iPad et la tablette est bien vite devenue un auxiliaire indispensable.

Vue d'ensemble

La configuration complète connectée à l'iMux

La VHF du bord va fêter son trentième anniversaire. Redoutable en réception, la ST-144 n’est malheureusement plus au top de la technologie. L’acquisition d’une VHF ASN/AIS a été  programmée en remplacement. Le modèle RO4800 choisi est désormais un classique, vendu sous trois marques différentes (Radio Océan, Géonav et Navicom), il provient d’un même fournisseur asiatique qui a connu quelques problèmes de logiciel au lancement, désormais résolus depuis les versions  2.02 et supérieures. Le modèle Géonav a été choisi pour sa disponibilité en stock.

L’iMuX devrait donc nous rendre la vie plus facile pour mettre en place les informations qui devront circuler sur le réseau WIFI à destination de l’iPhone ou de l’iPad.

Première étape : analyse du projet de câblage

  • La VHF transmet  les informations AIS à 38400 bps, l’iMuX a une entrée spécialement conçue pour cela. Donc VHF AIS OUT sur le connecteur CH4 AIS.
  • Les informations provenant de l’ASN sortent de la VHF et sont reçues par l’iMuX sur le CH2.
  • La VHF a besoin des informations du GPS pour fonctionner correctement, les informations requises sont disponibles sur l’iMux sur la sortie NMEA RS422 OUT. Cette sortie est également connectée à l’entrée NMEA IN du  Pilote pour lui communiquer les infos que iNavX transmet sur le Waypoint actif via le WIFI.

Seconde étape : la réalisation du document préparatoire au câblage

Schéma de câblage

Principe de câblage de l'iMux

Information en provenance de Seatalk à destination de l’iMuX:

  • Fil noir (-) ST sur iMux ST Shld
  • Fil rouge (+) ST sur iMux Red
  • Fil Jaune (data) ST sur iMux

Information ASN  en provenance de la VHF

  • Orange (+) sur iMuX CH2 A
  • Noir (-) sur iMuX CH2 B

Informations AIS en provenance de la VHF

  • Bleu (+) sur iMuX CH4 A
  • Gris (-) sur iMux CH4 B

Attention : Compte tenu des libertés que prennent certains fournisseurs avec les normes NMEA, il peut être nécessaire, soit de connecter le fil blanc (prévu à cet effet) qui sort de l’iMux  sur le connecteur A du CH4, soit en intercalant une résistance de 1200 à 2000Ω sur ce même fil blanc (voir photo ci-contre).

Informations GPS de l’iMuX à destination de la VHF

  • Vert (-) sur iMux NMEA OUT B
  • Jaune (+) sur iMux NMEA OUT A

Problème à résoudre

Dans cette configuration le traceur C70, ne reçoit aucune information concernant l’AIS. La solution : envoyer également les informations en provenance de la VHF sur l’entrée NMEA du C70.  Le signal émis pouvant alimenter quatre récepteurs suivants les normes NMEA.

  • C70 IN Blanc (+) sur VHF-AIS OUT (+) Bleu
  • C70 IN Vert (-) sur  VHF-AIS OUT (-) gris

Avec ce type de câblage, le C70 peut être éteint, toutes les informations des instruments et du GPS continuent à circuler sur le réseau Seatalk. L’iPad peut aussi transmettre les routes au pilote. Pour un service identique la consommation électrique est fortement réduite et la lisibilité bien meilleure. Le C70 reste néanmoins disponible notamment  pour l’utilisation du Radar dans des circonstances plus difficiles.

Voilà pour la théorie, passons aux travaux pratiques !

Installation

Quelques heures de bricolage pour câbler correctement...

AIS cablage

Câblage AIS optionnel

Après réalisation du câblage en suivant point par point le document de câblage réalisé, le premier essai confirme le bon fonctionnement du transfert des données GPS sur la VHF, mais l’iPad ne reçoit pas les informations AIS.

Conformément à la documentation de Brookhouse concernant l’iMuX, le fil blanc (optionnel) est donc dénudé puis relié au connecteur A du CH4 In. Plus de problème, les navires dans un rayon de 25 milles apparaissent sur l’iPad (l’antenne VHF est placée au mât d’artimon). Notez qu’il faut parfois intercaler une résistance de 1200 à 2000 Ω entre ce fil blanc et le connecteur A de l’entrée du CH4 de l’iMuX.

En étant rigoureux, une installation de ce type peut donc être maintenant réalisée sans trop de problème.

Le résultat final :

Les données affichées sur l'iPad

Et voici quelques captures sur iPad :

ais1

Un ferry à 30 noeuds en Manche !

ais2

Les cibles AIS avec iNavX sur mon iPad

 

Installation, textes, photos et captures d’écran de l’auteur.

Note de Francis :

L’iMux a connu des perturbations dans les livraisons depuis plusieurs mois. Le volume imprévu des commandes mondiales ajouté à des difficultés d’approvisionnement de composants ont pénalisé la production de cette entreprise. Les livraisons devraient reprendre début juillet, en privilégiant d’abord les commandes en instance. Il faudra sans doute patienter quelques semaines avant de pouvoir obtenir de nouveau cet excellent produit.


Article relatif :
iMux, un multiplexeur WiFi pour iPad


Facebooktwittergoogle_plusmail

7 Commentaires

  1. L’entrée NMEA In du traceur Raymarine peut également être connectée à la sortie RS232 Out (38400 bps) de l’iMux. Cela offre l’avantage de fournir ensemble les données AIS et ASN au traceur. De nombreuses personnes installent également un compas électronique (type fluxgate), ou bien récupèrent la sortie NMEA du pilote automatique, qu’ils connectent à une entrée libre sur l’iMux, afin de fournir une donnée de cap très précise. Par ce moyen le traceur est plus efficace pour les fonctions ARPA de superposition d’images Radar. iNavX utilise également sans problème les données NMEA d’un compas électronique. Connecté de cette manière, bien entendu, le traceur reçoit aussi les données NMEA des instruments, mais ce n’est pas un problème car le réseau SeaTalk prend la priorité si des données identiques sont transmises sur le réseau.
    Wout

    • Merci à Brookhouse pour ces importantes précisions techniques. Et aussi de nous avoir informés que les commandes de France seraient servies dans les toutes prochaines semaines.

  2. Bonjour,
    un grand merci pour cette explication de texte et d’images sur LE produit de liaison entre nos instruments de navigation et LA tablette qui sera très présente sur les voiliers maintenant.
    Etant en phase préparatoire d’équipement d’un nouveau voilier, utilisé en croisière/régate, je me pose la question du retour des informations Distance To Waypoint, WVMG, XTE, disponibles avec Inavx sur l’Ipad qui resterai au sec sur la table à carte, pour récupération sur les afficheurs du cockpit.
    Les informations viennent des instruments vers le Imux, et redistribuées vers l’Ipad, l’inverse est il réalisable ?
    D’après votre montange autour d’un réseau SeaTalk, le port utilisé (fil jaune)doit être biderctionnel et donc intégrer l’Imux comme un élément du réseau.
    Pour une utilisation avec d’autres type de réseau, il semble que l’Imux doit être câblé uniquement en NMEA, en ce cas les informations recherchées peuvent elles être affichées ?
    Merci pour vos conseils et informations techniques dispensés sur votre blog,
    bien cordialement,
    Philippe

    • Dans les réglages TCP/IP de iNavX, si on active “Répéter vers AP”, l’Aide de iNavX vous dit :

      Quand un waypoint est actif, les phrases NMEA $GPAPB, $GPBOD, $GPBWC, $GPRMB, $GPRMC, $GPWPL, $GPXTE, $GPVTG sont envoyées au serveur TCP/IP (iPad uniquement).

      Il suffira donc de connecter, en plus du pilote, un répétiteur multi sur la sortie RS422 NMEA Differential de l’iMux pour y afficher toutes les données souhaitées.
      Avec un iMux Standard, on utilisera le port RS232 (Rx/TX/Gnd), qui remplira les mêmes fonctions que le port SeaTalk, pour connecter une centrale de navigation. Par exemple, la centrale NX2 de Silva (ou son équivalent FI30 de Furuno) possède un port RS232 qui fonctionne parfaitement avec les multiplexeurs. Cependant, il est difficile de se prononcer pour toutes les marques non encore testées, le protocole NMEA n’étant pas toujours implémenté proprement par les fabricants. Voyez mon article à ce sujet.

  3. La instalacion del gps externo, es necesario un gps raymarine o es compatible con cualquier Gps con protocolo NMEA ejemplo: Garmin, Magellan,etc.

    • Tout GPS disposant d’une sortie de données NMEA peut être connecté à un multiplexeur. Dans le cas présent (Centrale Raymarine) on pourrait connecter un GPS externe au connecteur CH1.

  4. Devant l’indisponibilité chronique de l’iMux, j’ai opté pour le WLN10 de Digital Yacht (la même chose que l’iAIS mais sans l’émetteur AIS, juste l’adaptateur NMEA-WIFI) commandé chez iPadNav (très bon contact d’ailleurs).
    J’y branche la fameuse RT650. A priori ça parait simple : le fil bleu et gris de la sortie AIS vers les entrées correspondantes du WLN10 et ça roule.
    Sauf que je ne vois aucune phrase NMEA transiter avec iNavX.
    L’entrée GPS est bien câblée sur la VHF et cette dernière fonctionne parfaitement en AIS sur son écran interne.
    J’ai fait des tentatives diverses et variées de câblage/interface : RS422 par le bleu et le gris (en 38400 ou 4800 bauds et en reconfigurant le WLN10 pour accepter ce changement de fréquences), en RS232 via le fil orange et la tresse, par le bleu et la tresse, tresse à la masse ou non ….
    Bref, je donne ma langue au chat.
    Sur l’iMux, le fameux “fil blanc” semble permettre un fonctionnement correcte de la RT650 sur l’iMux. Mais rien de tel (pas ce genre de fil) sur le WLN10. Alors ?
    Si quelqu’un à une idée je suis preneur.
    Stéph.
    http://www.pingouin-tropical.com