Navigation Mac

Le blog

iPad, un Chartplotter killer ?

ipad-inavxAvec enfin un iPad 3G entre les mains, équipé de iNavX et de la (future) version de AyeTides XL en cours de beta-tests, je vais pouvoir vous livrer mes premières impressions, en attendant d’aller effectuer un essai prolongé en mer.

Indépendamment du fait que l’iPad peut servir à bien d’autres choses que la navigation maritime, je suis désormais totalement convaincu de son opportunité à bord, en voici les raisons.

En positif

  • GPS intégré irréprochable même à l’intérieur du bateau, bien supérieur à l’iPhone 3GS, c’était le point à vérifier en priorité. Attention, il convient de vérifier la réception dans un bateau en acier ou en aluminium.
  • Ecran très lumineux, image fluide et d’une excellente résolution, bien supérieure à la moyenne des lecteurs/traceurs. Les cartes Navionics ont un superbe rendu.
  • Encombrement minimum (extra-plat) donc facile à installer et/ou à ranger. Sur la table à cartes, il faudra tout de même prévoir un support, rotatif de préférence.
  • Moins fragile qu’un PC/Mac portable (pas de clavier, pas de souris, pas de trackpad, dalle de verre robuste) et certainement plus résistant aux doigts mouillés d’eau de mer.
  • Consommation électrique ridicule.
  • Facile à embarquer/débarquer.
  • Associé à iNavX, l’iPad offre toutes les fonctions d’un lecteur de cartes positionneur : waypoints, routes, traces, instruments, transferts de fichiers, et des fonctions supplémentaires : connexion TCP/IP, réception de fichiers météo GRIB, liaison avec l’application “Plans”, lien avec AyeTides XL (bientôt disponible) pour les prévisions de marées.

satellites

En négatif

  • Appareil non-étanche : je ne vois pas comment l’utiliser en extérieur sans le mettre dans un boitier étanche, et si dès lors il sera aussi commode d’utilisation et de lecture. Il faudrait pouvoir le tester.
  • Pas de connectivité prévue à ce jour pour des instruments externes. Il existe cependant une solution WiFi détaillée sur ce blog.
  • L’écran n’est pas plus ni moins lisible en plein soleil que n’importe quel autre appareil quand le soleil tape directement sur l’écran. J’ai eu l’occasion d’utiliser un Furuno 8″ récent sur poste de barre : illisible avec le soleil à la perpendiculaire de l’écran. Faut pas rêver !

hardcandyskin

Les accessoires indispensables pour le bateau

    • ipad12vUn revêtement de protection antichoc. Exemple ci-contre chez HardCandy Cases. D’excellente qualité, c’est celui que j’utilise.
    • Un chargeur 12V 2.1A allume-cigare, comme le modèle Kensington ci-contre. Attention, le cylindre de ce modèle est assez court, il peut ne pas faire contact avec certains connecteurs allume-cigare femelle. Le modèle Griffin PowerJolt est plus encombrant mais plus long.
    • Un boitier étanche si on veut l’utiliser sur le pont, comme celui de Andres Industries.
      ipadboxEt bien entendu un support, de préférence rotatif, fixant solidement l’iPad au-dessus de la table à cartes. Il reste à inventer, ou fabriquer soi-même, comme ce joli support en bois d’un beta-testeur américain.

iPad Support

Pour résumer

A mon avis, cet outil est parfaitement adapté à la navigation électronique sur des petits bateaux : GPS intégré, consommation, encombrement, logiciel très fonctionnel constamment amélioré, cartographie vectorielle universelle très bon marché, l’utilisation du WiFi permet de récupérer par mail les fichiers météo GRIB dans iNavX,

Attention : modèle 3G impératif pour avoir le GPS et le compas électronique intégrés. Par contre la carte SIM et l’abonnement au réseau 3G+ ne sont absolument pas utiles pour la navigation. Enfin si on ne charge que les applications et la cartographie, le modèle 16Go est largement suffisant.


Articles relatifs :
iPad : un nouveau support pour iNavX ?
La question du choix

Facebooktwittergoogle_plusmail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

9 Commentaires

  1. Bonjour Francis,
    Je rentre d’une matinée de pêche en mer, pendant laquelle j’ai pu tester l’ipad sur le bateau .
    Je confirme que la réception GPS est immediate et excellente .
    J’ai acheté une housse de protection marine chez Trendy Digital, elle est correcte, sans plus .
    Je reconnais que l’utilisation de l’ipad est vraiment intéressante sur un bateau : Grand écran, très lisible, très fluide et qu’on peut déplacer facilement .
    J’ai remarqué que le calcul de la trace enregistrée, se fait par “à coup” sur iNavX, alors que celle-ci est parfaitement fluide sur l’application navionics .
    Toujours sur InavX, le menu sur bandeau noir en bas de l’écran n’est pas super visible en extérieur, et je me trompe surement mais je n’ai pas trouvé de bouton “homme à la mer”.

    Voilà, pour résumer, je pense que l’ipad est parfaitement adapté à une utilisation sur un bateau . J’espère qu’il existera un jour une application de navigation plus orienté pêche …

    Je suis dispo si certains ont des questions …

    Cordialement,

    JB

    • Merci pour ce retour d’expérience. intégralement transmis au développeur, toujours prêt à étudier les améliorations possibles.

  2. Ps: consommation certes ridicule (je crois que le chargeur fait 10w), mais surtout très bonne autonomie…

    Mon iPad wifi tient plus de 10 heures en surfait en wifi !

    Avez-vous une idée de l autonomie du 3G GPS activé avec inavx ou navionics en fonctionnement ?

    • Oui. En utilisation continue, sans WiFi, GPS activé et iNavX lancé : 9 heures pour descendre à 4% de charge batterie. Durée de la recharge à 100 % = 3 heures.

  3. De mon coté j’ai 2 questions :

    1 – Le GPS : En mer loin des couvertures GPRS, est ce qu’il marche : autrement dit est ce un vrai GPS ou a t’on besoin d’une antenne USB style GPU ?

    2 – Les cartes ENC officielles : seront elles lisibles ?

    • Oui, le chipset A-GPS de Broadcom est totalement autonome et fonctionne n’importe où sur la planète. La connexion cellulaire permet seulement de bénéficier de l’assistance (le “A” de A-GPS) qui assure une acquisition de la position beaucoup plus rapide (TTFF). Sans cette connexion, l’acquisition de la constellation ne prend guère plus de deux minutes pour obtenir une position.
      Concernant les cartes, seules les cartes vectorielles Navionics sont disponibles depuis le site x-traverse, pas les ENC S-57 utilisées avec MacENC par exemple. Ces cartes sont présentes sur la moitié des lecteurs-traceurs vendus dans le monde.

  4. Un bon point pour le GPS, dommage pour les ENC … Les officielles américaines ou autres sont quand même ce qui se fait de mieux à mon avis (C’est d’ailleurs les seules “autorisées” à remplacer le papier) et même payantes, elles sont souvent beaucoup moins chères que la cartographie privée.

  5. Bonjour,
    Excellentes remarques et descriptions du blogger et des intervenants.
    Je suis marin novice à Marseille, et j’ai un walkaround de 7,50 m.
    Lors de mes courtes sorties dans les environs, mes essais avec Navionics sont remarquables.
    Mais dès qu’il y a un peu de mistral, le pont, ainsi que le poste de pilotage sont trempés.
    Auriez-vous des solutions pour des pochettes étanches permettant de mettre la prise de recharge?
    Et pour des supports à visser (plutôt que des ventouses qui se décrocheraient dans le roulis), et qui puissent permettre aussi l association de ladite pochette étanche.
    Merci

    • Merci beaucoup pour vos appréciations. Pour l’iPad en utilisation extérieure, autant je me contente d’une pochette Aquapac pour mon iPhone (utilisation kayak de mer au raz de l’eau), autant je ne vois guère qu’un boitier rigide étanche comme celui présenté en exemple. Je ne pense pas qu’il existe une solution étanche pour l’alimenter en continu. De toute façon, cela ne me semble pas utile. L’iPad n’est pas prévu pour un fonctionnement continu 24h/24h, mais plutôt de temps en temps pour le point, rafraîchir la trace, l’atterrissage, etc.
      Quant-à la fixation, comme évoqué dans l’article : elle reste à inventer !