Navigation Mac

Le blog

Iridium GO! Un retour d’expérience positif

A la suite de mes précédents billets (¹) concernant cet appareil de communication par satellite, j’étais resté circonspect sur l’intérêt de ce produit malgré son caractère incontestablement novateur, une indiscutable ergonomie, et un excellent rapport qualité/prix. Des défauts de jeunesse ayant mis longtemps à être réglés (²), et surtout un débit de transfert des données sensiblement inférieur aux autres appareils de la marque (Iridium 9555 et 9575) avaient occulté pour moi les aspects positifs, principalement concernant les requêtes de fichiers météo GRIB.

Fort heureusement, un test de plusieurs semaines réalisé en octobre et novembre lors d’un convoyage transatlantique, et une nouvelle offre commerciale, ont eu raison de mes réticences.

Ce long essai a consisté en une utilisation quotidienne par Olivier Bouyssou, embarqué comme équipier de ce convoyage, afin de mettre au point l’interface prévue dans le cadre du développement de sa nouvelle application Weather4D Routage & Navigation (³). Inscrit comme développeur Iridium, il a pu bénéficier des outils de développement et des descriptifs techniques avancés. Voici ses constats recueillis, que j’ai pu ensuite vérifier lors d’une récente mise en service avec un client à La Rochelle.

Antenne et réception

La qualité de réception de l’antenne pivotante, qui sert d’interrupteur Marche/Arrêt, est surprenante. L’appareil a été utilisé en majeure partie à l’intérieur du bateau, un Dufour 560, dans le carré ou sous la protection du cockpit. J’ai moi-même fait une mise en service dans le carré d’un RM 12,60 dans le vieux bassin de La Rochelle, cerné par les tours et les immeubles, sans aucune difficulté. Cela vient à l’appui du précédent constat que j’avais fait : une antenne externe n’apporte rien à la qualité de réception, sinon dans un bateau métallique. Une économie non négligeable.

Débits voix / données

L’utilisation vocale à partir d’un smartphone reste excellente, du même niveau de qualité que les téléphones Iridium. L’appareil semble moins sensible à l’espacement des satellites dans les régions inter-tropicales. Pour les transferts de fichiers par messagerie à partir d’un iPad, et principalement les requêtes des fichiers météo GRIB, le débit constaté permet un téléchargement moyen de 10Ko/minute. En revanche, cette lenteur du débit est largement compensée par les deux atouts qui vont suivre :

Connexions ininterrompues…

Contrairement aux téléphones 9555/9575, l’application Iridium Mail & Web ne raccroche pas l’Iridium GO! quand un transfert est interrompu par la perte du signal hors de portée d’un satellite. L’application reste active et l’appareil en veille reprend de lui-même le transfert au retour du signal d’un nouveau satellite. Cela permet de s’affranchir de la taille maximum de 50 Ko imposée par le temps de passage très court d’un satellite Iridium au-dessus du bateau (5 à 6 minutes utiles), et donc de faire des requêtes de fichiers GRIB plus gros qui seront transférés partiellement par plusieurs satellites jusqu’au chargement complet sans besoin d’intervenir sur l’appareil. Il vient tout de suite à l’esprit que les coûts de communication risquent de devenir prohibitifs à l’usage. Mais…

…et données illimitées

Iridium a étendu son offre spécifique pour le GO! à des abonnements mensuels. Parmi eux, l’option Iridium GO Unlimited propose :

  • Voix = 150 minutes (selon conditions)
  • SMS = illimité
  • Données = illimité

Au partir de 163 € TTC / mois calendaire (meilleur tarif d’un revendeur français à ce jour pour un abonnement mensuel) auquel s’ajoute le forfait d’activation de la ligne 25 € TTC. Je précise que l’abonnement est sans engagement.

Les forfaits mensuels s’établissent au mois calendaire ou de date à date (un peu plus cher). On peut choisir un nombre de mois déterminé après l’activation. On peut stopper l’abonnement et le reprendre quelques mois plus tard, mais cela engagera à nouveau le forfait d’activation et la fourniture d’une nouvelle SIM. La formule présente donc une certaine souplesse et un prix plus intéressant qu’il n’apparaît de prime abord.

En effet, si on prend comme exemple une traversée de l’Atlantique Europe – Antilles, en flânant par les Canaries puis les îles du Cap Vert, soit environ 3 mois, cela fait un coût de (163 € x 3)+25 € = 514 € TTC. Pendant six mois dans les Caraïbes, pas besoin d’Iridium. Traversée retour vers l’Europe à partir de juin, en passant par les Açores, soit 2 mois à (163 € x 2)+25 € = 351 € TTC. Coût total = 865 €. Comparé à une carte SIM spécial GO! prépayée de 500mn/voix ou 1000mn/data valide 1 an = 862 € (852 + 10 SIM) au meilleur prix US, ou encore à une carte SIM standard prépayée 500mn valide 1 an = 849 €, l’abonnement offre à un tarif presque équivalent un service data illimité et 150mn/mois pour la téléphonie.

Tracking

Iridium propose un service de géolocalisation par la société Advanced Tracking. Pour 9,90 €/mois (+ 25 € d’activation) et un nombre de mois ajustable, il suffit de programmer Iridium GO! à une cadence réglable pour qu’il envoie la position GPS par SMS automatiquement (même en veille). Un compte sur le serveur Konectis permet à vos proches de suivre votre progression au rythme des envois. Avec un abonnement illimité, on peut sans surcoût utiliser une cadence élevée. De plus, rien n’empêche de garder l’appareil alimenté en permanence à un emplacement approprié à l’intérieur du bateau.

SOS Urgence

Pour assurer la fonction SOS, Iridium a contracté avec le GEOS Travel Safety Group pour fournir un service de coordination des mesures d’urgence pour Iridium GO! sans frais supplémentaires. Il suffit de s’inscrire gratuitement sur la page GEOS Iridium et de suivre la procédure décrite dans le manuel utilisateur Iridium GO! Le service ne sera opérationnel qu’à l’issue de ce paramétrage.

Le service d’assistance proposé avec l’Iridium GO! couvre l’ensemble des activités terrestres et maritimes. De ce fait il peut être une alternative à une RLS (Radiobalise de localisation des sinistres). Cependant, pour les navires battant pavillon français, une radiobalise Cospas-Sarsat est devenue obligatoire en navigation hauturière depuis le 1er mai 2015 (Articles D240-2.08, 240-2.17, D311-Annexe A.1/5.6).

Pour conclure

Tous ces éléments, financiers d’une part, fonctionnels d’autre part, redonnent à mes yeux une attractivité certaine pour cet appareil en grand voyage. Bien moins cher à l’achat qu’un Iridium 9575, auquel il faut ajouter une passerelle WiFi (Optimizer WXA-122) et une antenne externe + câblage  indispensables, un forfait ajustable à volonté offrant les transferts de données illimités à un coût équivalent aux offres prépayées standard, un service de tracking le plus bas du marché , que demander de plus ?

Ajoutons, pour être complet, que l’autonomie de la batterie est donnée pour 7 heures en conversation continue, 16 heures en veille (selon réglage des envois de position), et son utilisation pour une plage de température de -10° à +55°.

———
(¹) Iridium GO! tient ses promesses [MAJ]
(²Iridium GO! corrige enfin ses défauts [MAJ]
(³) Weather4D fait sa (r)évolution
———

Facebooktwittergoogle_plusmail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

6 Commentaires

  1. J’ai realisé la même transat au mois de Novembre et à part la qualité des appels j’avoue que l’utilisation de cet outil m’a totalement satisfait,

    Je ne pense pas qu’il soit serieux de s’aventurer au large avec cet unique moyen SARSAT comme une EPIRB. Mais un excellent moyen de garder contact avec la terre avec la possibilite pour chaque personne à bord d’avoir ses propres e-mails.

  2. I am less than satisfied with Go! unit. I have an aluminum boat so require and external antenna. The connector from the Go! unit to the cable is very weak and not a solid connection therefore reception is poor. The only thing we can use is the SMS which works most of the time. Gribs from PredictWind often don’t come in and their other services never.

    I am less than satisfied but I am happy to hear others are doing well with it. Perhaps it is my installation and problems with PredictWind.

  3. Bonjour Francis, bonne année au fait. Il faut que l’on s’appelle.
    Depuis cette traversée, c’était moi le skipper ? Une de plus et encore une à venir dans 2 semaines. Devrai je dire que j’accumule les expériences ? Bon pour les transats j’ai arrêté de compter, mais revenons au GO.
    Vu que je ne suis pas Crésus, j’hésite encore. Pour quelqu’un qui n’est pas encore équipé, disons le simplement, il n’y a pas photo. J’ajouterai même que pour un voyageur tu te retrouves avec des minutes satellites moins chers que des minutes en roaming via les opérateurs mobiles classiques, raison de plus pour ne pas hésiter.
    Pour quelqu’un qui est déjà equipé, c’est moins évident, hors coût de l’équipement donc, je crois que cela va dépendre du programme, l’offre de forfait GO, sauf erreur c’est 1 mois du premier au premier, donc minimum pour une transat 2 mois voir 3 comme tu le dis dans ton exemple. Avec un iridium classique, je viens de reprendre une carte 500′, 700 euros, (701,28 HT), moins cher que ce que tu annonces, et avec ça je tiens 1 ans à raison de 6 à 8 mois de mer (minimum hein ?). Et le deuxième point, en voix, c’est plutôt moins bon que l’iridium classique “qu’est ce que tu dis .. Je ne t’entend plus, allo, allo”. J’exagère un peu, mais puisque je me suis posé la question et tu connais mon côté geek. Pour un premier équipement oui, sans hésiter, de là à abandonner le “vieil” Iridium, je dois dire que j’attend la nouvelle génération de satellites, les hauts débits promis et la liste “Officielle” de ce qui sera compatible.
    Et avant de t’avoir au téléphone, un petit mot sur ce blog pour te souhaiter bonne année, il n’est pas trop tard et encore te remercier pour tout ton boulot.
    PS : je sais que tu va aimer, après Olivier, c’est en principe Mark (SEAIq) qui vient avec moi pour ma prochaine transat … Ça va encore être un bateau de geek …m’faudrait un cuistot.

  4. Bonjour
    Je n’arrive pas à trouver le nom de l’opérateur à 169 euros mensuels.
    Merci de me donner son nom et ses coordonnées.
    Bonne jounée