Navigation Mac

Le blog de Francis Fustier

Iridium NEXT tient son calendrier [MAJ-2]

| 4 commentaires

En juin 2012, j’ai écrit un billet sur la future constellation de satellites de communication Iridium NEXT. Alors prévue pour une mise en service opérationnelle en 2017, le calendrier avait été décalé de quelques mois. En effet, le lancement des dix premiers satellites par la société privée SpaceX, initialement prévu le 12 septembre 2016, fut reporté de quelques mois par l’explosion le 1er septembre d’une fusée Falcon 9 au cours du remplissage de carburant sur sa rampe de lancement avant un tir d’essai de moteur.

Pas de modification concernant les aspects techniques de la constellation déjà évoqués dans mon précédent article : fonctionnement totalement autonome indépendant des infrastructures terrestres obtenu par un maillage entre les satellites.  Ce routage « intelligent » en orbite est activé grâce à l’utilisation d’ordinateurs dotés des technologies logicielles les plus avancées. Transferts de données à haut-débit, support des services mobiles 3G/4G.

Les satellites sont conçus par Thales Alenia Space, l’assemblage est assuré par Orbital ATK, à Gilbert, en Arizona, la validation du système est assurée par des équipes intégrées entre Thales Alenia Space et Boeing avec les plateformes de validation réparties entre Toulouse et Gilbert.

Le lancement de deux premiers satellites depuis la Russie en 2015 avait permis de valider la compatibilité avec la constellation actuelle. Neuf lancements permettront d’avoir une constellation entièrement déployée et opérationnelle mi-2018. Les lancements, par lots de dix satellites, sont exploités par SpaceX, depuis la rampe de lancement de Vandenberg, en Californie.

Le premier lancement a été effectué le 14 janvier 2017, le second le 25 juin et le troisième le 9 octobre, tous trois avec succès. Le prochain lancement est programmé pour le 22 décembre. Le dernier lancement devrait être effectué avant la mi-2018.

Contrairement à la constellation actuelle, déployée sur 3 plans comprenant deux orbites polaires de 11 satellites, Iridium Next sera déployée sur 6 plans comprenant  chacun une seule orbite de 11 satellites, permettant une couverture encore plus globale, particulièrement dans les régions équatoriales.

Les services commerciaux associés à cette nouvelle constellation sont dénommés « Certus ». Une fois que tous les services seront entièrement déployés, Iridium Certus pourra atteindre des débits allant jusqu’à 1,4 Mbps. Cependant, il offrira une variété de débits, de tarifs et d’options. Pour ce qui concerne les appareils mobiles (Iridium 9575, Iridium GO!™), ce devrait être Certus 100 (88 Kbits/s) adapté à des applications telles que le courrier électronique, la météo graphique, le transfert de photos, l’Internet et la validation de cartes de crédit (*). Soit 40 fois plus rapide que le service actuel !

Plus que quelques mois à patienter pour pouvoir utiliser ces nouveaux services avec nos appareils Iridium GO!™ et portables derniers modèles.

–––
(*) Source : IoT Business News
–––

Facebooktwittergoogle_plusmail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur d’applications de navigation sous iOS : iNavX, AyeTides, Celestial, et sous Mac OSX : GPSNavX, MacENC, Mr Tides. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je propose de la formation aux applications ainsi que conseil et assistance pour l’intégration des appareils Apple Mac, iPad, iPhone à bord des bateaux de plaisance.

4 Commentaires

  1. Merci Francis
    C’est super pour le futur, tu nous tiendras informé
    merci
    B

  2. Merci pour ces infos, très clair. Votre site est très réussi, plaisant à consulter.

  3. Bonjour et merci
    le système sera-t-il compatible avec les iridium 9555?
    Si non pourra t-on encore les utiliser en mode “ancien” réseau??

    • C’est assez flou. Seuls les portables 9575 Extreme et Iridium GO! ont été annoncés comme étant “Iridium NEXT ready“.
      Cependant Iridium NEXT a été aussi annoncé comme rétro-compatible avec le système actuel, donc les appareils existants. Mais on ne sait toujours pas lesquels de ces appareils pourront réellement bénéficier des nouveaux services / nouveaux débits.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.