Navigation Mac

Le blog

iWatchSat prédit le passage des satellites Iridium

Disparue lors de la mise à jour Weather4D Pro vers Weather4D Routage (¹), la prédiction du passage des satellites Iridium revient sous la forme d’une petite application autonome et gratuite : iWatchSat.

Présentée avec la même interface que les applications Weather4D, elle permet d’optimiser les connexions pour le téléchargement des fichiers GRIB.

A l’ouverture, un tap sur l’horloge centrale du ruban supérieur pour revenir à l’heure actuelle, puis un tap sur le bouton «Suivant » affiche l’heure à laquelle le prochain satellite passera au-dessus de vous pendant au moins 5 minutes à plus de 30° sur l’horizon (par défaut). De quoi être assuré d’un signal maximum. Ce passage est représenté sur le planisphère par un cercle lumineux.

Le bouton des réglages permet de modifier ces deux valeurs. En effet, une fois au large, en l’absence de toute obstruction, on peut abaisser l’élévation à 20° et augmenter de facto la durée à 5mn30s. Cela permet de télécharger un fichier de 50 à 55 Ko avec le même satellite (²).

Actuellement, un satellite qui apparaît à l’horizon met approximativement 7 minutes pour disparaître à l’horizon opposé. 11 satellites se suivent sur chaque orbite polaire, et les orbites se décalent lentement par rapport à la rotation de la terre. De ce fait, dès qu’un satellite se place correctement au-dessus de vous, vous êtes pratiquement assuré que plusieurs autres suivront. Il est de ce fait possible de télécharger des fichiers plus importants, en relançant la connexion à chaque nouveau passage de satellite, jusqu’à obtention complète du fichier. Cela est particulièrement optimisé avec Weather4D en connexion directe avec un Iridium GO!™. Il n’en reste pas moins que le débit du service est très lent, et on ne peut guère dépasser 10 Ko par minute de téléchargement, parfois moins avec les reprises de connexion. Cependant, une fois au large, on est rarement pressé par le temps !

La base de donnée utilisée est celle des éphémérides de la constellation Iridium actuelle. Elle sera remplacée par celle de la nouvelle constellation Iridium NEXT (³) dès que celle-ci aura été déclarée opérationnelle par Iridium Communications Inc.

–––
(¹) Weather4D fait sa (r)évolution
(²) La taille des fichiers affichée dans Weather4D est une taille brut. Un taux de compression est appliqué lors du téléchargement, de l’ordre de 15 à 20% via SailDocs, 20 à 30% en direct via Iridium GO!™. Il est donc généralement possible de créer des requêtes affichant une taille de 60-70 Ko pour le passage d’un seul satellite.
(³) Iridium NEXT tient son calendrier [MAJ-3]
–––

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

3 Commentaires

  1. Merci pour cet article. Je n’en ai pas encore l’utilité, mais je m’interrogeais sur le volume d’un fichier avec un seul satellite (j’ai bien compris qu’une même requête peut se poursuivre de satellite en satellite) : l’article y réponds parfaitement.

    J’ai donc voulu regarder la zone que ça couvre en GFS (en téléchargeant uniquement les infos “vent, rafales”).
    65Ko, ça couvre une zone d’environ 180NM par 70NM (j’ai vraiment regardé vite-fait).
    Si on demande à recevoir également “précipitations et pressions et cape”, je crois avoir vu que la zone est réduite à 70NM par 40NM pour la même taille de fichier.

    J’ai voulu comparer avec Arpège Global (je dis peut-être une erreur erreur mais il me semble avoir lu que par requête GRIB via W4D et Iridium Go, les serveurs W4D fournissent uniquement GFS), et j’ai été surpris de voir que la zone couverte est beaucoup plus grande pour la même taille de fichier : environ 980NM par 270NM . Avec un “couloir” plus étroit (trop étroit?), on pourrait presque même couvrir Cap Vert -> Antilles.

    Sous réserve de ne pas m’être trompé (ce que je n’exclue pas du tout car j’ai fait ça vite) : (1) Pourquoi, à taille de fichier équivalente, Arpège couvre une plus grande zone que GFS ? (2) Et aussi pourquoi avoir fait le choix que les serveurs W4D ne fournissent pas Arpège à ceux qui font les requêtes via Iridium Go ?

    En espérant ne pas avoir écrit de sottises,

    Stéph

    • Le fichier de 50/60 Ko cité dans mon article correspond à un GFS 0,5°, 3 jours par pas de 6 heures, avec Vent+Rafales+Pression+Précipitations (qui sont les données essentielles utiles). Cela équivaut à environ 3 jours de navigation à 150 MN/j.
      Arpege Global est à 0,5°, il faut comparer avec un GFS à 0,5° (pas 0,25°).

      Pour une taille de fichier donnée, 50 Ko par exemple, il est évident que la couverture géographique dépend des données sélectionnées. Ne confondez pas : avec Weather4D et Iridium GO! on peut télécharger TOUS les modèles de prévisions. J’ai personnellement téléchargé avec un Iridium GO! un fichier Arpege Europe de 450 Ko dans le Golfe de Gascogne pour optimiser un routage. Ça a pris 50mn mais cela m’a permis de me router sur le bon bord pour gagner le Raz de Sein avec vent de face !
      Ce sont uniquement les requêtes via SaiDocs qui limitent au modèle GFS (+ vagues éventuellement).

  2. Ayant un ancien modèle de telephone satellite cette application me servait pour récupérer les fichiers Grib sur ordinateur via la messagerie Skyfilemail ( rapide ) ou OnSatMail ( moins rapide)
    Merci de l’avoir remise