Navigation Mac

Le blog

La guerre des modèles météo aura bien lieu [MAJ]

| 4 commentaires

Je relayais en décembre 2018 un excellent article publié sur le blog de nos amis de Geogarage, qui se font un devoir permanent d’une revue de presse des meilleurs articles étrangers concernant la cartographie, la météorologie, et plus généralement tous les sujets liés à la navigation maritime. En voici une traduction librement adaptée et commentée en français. 

Le nouveau modèle météorologique américain a brillé lors de l’ouragan Lane

Il est bien établi que le modèle météorologique européen IFS (¹) du Centre Européen de Prévisions Météorologiques à Moyen Terme (²), produit en moyenne les prévisions météorologiques les plus précises au monde. Pendant des années, le modèle américain Global Forecasting System (GFS), géré par le National Weather Service de la NOAA (³) , ne s’est classé que troisième.

Le rang de “mauvais élève” du modèle GFS américain a attiré l’attention du Congrès, qui avait à plusieurs reprises alloué des fonds au NWS pour améliorer la modélisation météorologique des Etats-Unis. Déjà, après le cyclone “Sandy” en 2012, dont la trajectoire finale sur New York n’avait été anticipée que par le modèle européen, le Congrès américain avait, par une rallonge budgétaire, permis au NWS de réaliser de gros progrès ayant aboutis à la refonte du GFS début 2015 ().

De plus, l’administration Trump a déclaré récemment que l’élaboration du meilleur modèle de prévision au monde était une «priorité absolue».

Le futur modèle de prévisions FV3

Une nouvelle analyse des performances du modèle pendant Hurricane Lane, qui a déversé des quantités historiques de pluie sur la grande île d’Hawaï, montre que le service météorologique est en train de progresser.

Le NWS a mis au point une nouvelle version du GFS, connue sous le nom de FV3 (Finite Volume Cubed-Sphere dynamical core), qu’il qualifie de « système de prévisions mondiales de la prochaine génération ». Bien que toujours considéré comme expérimental, le FV3 a produit les prévisions les plus systématiquement précises de la trajectoire de Lane. Le NWS a affirmé :

“Nous avons obtenu un tableau du service météorologique affichant les erreurs de suivi pour chacun des modèles à différents moments. Les erreurs de trajectoire tendent à être importantes pour les prévisions de la position de la tempête à plusieurs jours, mais elles diminuent avec le temps.”

  • Le FV3 a produit les prévisions les plus précises (ou les plus faibles erreurs de trajectoire) faites entre quatre (96 heures) et cinq (120 heures) jours dans l’avenir. Il était au coude à coude avec les prévisions du modèle européen et du National Hurricane Center dans les 72 premières heures.
  • Le modèle européen ECMWF comportait de grosses erreurs dans ses prévisions à quatre et cinq jours, mais il a montré le talent pour lequel il est connu à moins de 72 heures (3 jours).
  • Le modèle britannique MET, qui est le deuxième modèle le plus précis au monde, géré par le bureau britannique Met Office à Exeter, est resté à la traîne des performances des prévisions des modèles européens, Hurricane Center et FV3 à toutes les échéances.
  • La version opérationnelle actuelle du modèle américain GFS présentait pratiquement la pire performance de prédiction à chaque étape.
  • Le modèle américain HWRF, qui est un modèle spécialisé pour les ouragans, a également mal fonctionné, se classant avant-dernier. Certaines de ses données d’entrée proviennent du GFS, ce qui explique pourquoi les deux modèles ont eu des performances comparativement médiocres.

Bien que les résultats du FV3 soient très prometteurs pour Hurricane Lane, ils ne reflètent pour le moment qu’un cas très limité. Pour être convaincu que ce nouveau système de modélisation pourrait réduire l’écart avec le modèle européen, il faudra voir de telles performances se reproduire, tempête après tempête et dans des conditions météorologiques quotidiennes, des tropiques jusqu’aux pôles.

[MAJ 12 juin 2019] Ce mercredi 12 juin, le modèle GFS-FV3 vient d’être annoncé comme opérationnel.

–––
(¹) Integrated Forecast System, couramment appelé CEP
(²) En anglais : European Center for Medium-Range Weather Forecast (ECMWF)
(³) U.S. National Oceanic and Atmospheric Administration
(Nouveau modèle GFS à maille 0,25°

–––

Facebooktwittergoogle_plusmail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

4 Commentaires

  1. Il faut reconnaître qu’en méditerranée les GFS se font enfoncer par les WRF. Malheureusement en Thailande où je navigue en ce moment je ne sais pas si et où sont disponibles les WRF!
    Merci pour cet article très enrichissant! Cdlt

  2. Re: [Update 12 June, 2019]
    Do I understand it correctly that from now on when I download grib data based on GFS (in Weather4D 2.0 and others) it is effectively FV3 data? Or will apps will be updated upon.

  3. Bonjour,
    Cela semble être une excellente nouvelle si l’on regarde les cas isolé de cette étude mais existe-t-il des études similaires (mais plus statistiques pour le coup) sur un nombre plus important de comparaisons et sur des paramètres plus utilisés (en navigation tout au moins) tels que force et direction du vent à un endroit donné dans le temps?
    Cordialement

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.