Navigation Mac

Le blog

Le couple iNavX/iPhone : quelle précision ?

Beaucoup s’interrogent sur la précision du GPS intégré à l’iPhone, et par conséquent sur la fiabilité de iNavX.

Je me suis donc livré à un petit comparatif, mettant en scène :

  • Un MacBook avec MacENC + antenne GPS BU-353
  • Un iPhone avec iNavX
  • Un (vieux) MLR SP24 à la précision redoutable

Placés à l’extrêmité d’un môle de 2 mètres de large, les trois appareils ont donné exactement les même latitude et longitude, au 100e de minute (cliquez sur les photos pour agrandir) :

Soit 49° 35′,17 de Latitude et 1°15′,66 de Longitude. Pour MacENC et iNavX, l’icône de position (le point au sommet du triangle représentant le navire) était placée sur le bout du môle, précisément pour iNavX utilisant la cartographie vectorielle Navionics Gold+, à 1 ou 2 mètres près pour MacENC utilisant, pour ce test, ma vieille cartographie raster du SHOM de 1998 (Depuis, je me suis procuré les cartes Navionics Gold+ pour MacENC).

Cependant, si la précision du GPS de l’iPhone reste largement suffisante en navigation maritime, il a le gros défaut de ne pas posséder de canal de réception WAAS/EGNOS (*) permettant une correction permanente de la position GPS. Le résultat est que le récepteur “décroche” régulièrement et présente alors une position fantaisiste, pendant une période de quelques secondes à 1 ou 2 minutes (**).

Malgré cela, dans la majorité des cas de navigation, le GPS intégré de l’iPhone présente une précision bien suffisante, le rase-cailloux dans la brume au GPS n’étant pas particulièrement recommandé !

Pour conclure, je vous livre un témoignage reçu l’été dernier d’un visiteur de mon site :

Cet été je suis allé en mer Rouge, en croisière de 15 jours pour la plongée. Le bateau était évidemment armé par les Égyptiens. J’avais acheté pour une somme modique la carte d’Afrique de Navionics pour l’iPhone et, de ce fait, j’avais beaucoup plus de renseignements nautiques que le capitaine qui a été vraiment bluffé ! Presque tous les récifs de corail que nous avons exploré sont sur la carte et le couplage de l’application avec le GPS de l’iPhone s’est révélé très efficace.

Cet été je suis allé en mer Rouge, en croisière de 15 jours pour la plongée. Le bateau était évidemment armé par les Égyptiens. J’avais acheté pour une somme modique la carte d’Afrique de Navionics pour l’iPhone et, de ce fait, j’avais beaucoup plus de renseignements nautiques que le capitaine qui a été vraiment bluffé ! Presque tous les récifs de corail que nous avons exploré sont sur la carte et le couplage de l’application avec le GPS de l’iPhone s’est révélé très efficace.

Encore des doutes ?
(*) Voir SBAS dans le Glossaire
(**) Mise à jour du 24 Août 2010
Le phénomène de “décrochage” n’avait rien à voir avec la réception SBAS. Depuis le passage de l’iPhone 3GS au système iOS4, le traitement des services de localisation a été amélioré, et la position GPS nettement plus stable et constante en mer.

Facebooktwittermail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

2 Commentaires

  1. Bonjour Francis,

    “il a le gros défaut de ne pas posséder de canal de réception WAAS/EGNOS”
    Je suis un peu surpris par cette affirmation, il provient de quelle source ?

    Car la puce GPS Broadcom BCM4750 contenue dans iPhone est capable de gérer 24 signaux satellitaires simumulaténement.
    Or, les corrections WAAS/EGNOS sont envoyées sur la bande GPS normale (L1, 1575.42MHz) 😉 .

    Mes tests comparatifs effectués entre un Garmin GPS 60 et iPhone était clairement favorables à iPhone en tout cas et surtout il avait un bien meilleur time-to-first-fix (TTFF) grâce aux AGPS(Assisted GPS) et LTO (long-term orbit)

    Bravo pour ton Blog, c’est une très bonne idée !

    Amicalement,

    — loïc

    ps : http://www.egnos-pro.esa.int/ESTB-EGNOS%20FAQ%2017%20May%2006.pdf

    • Après avoir interrogé Broadcom, il s’avère que cette société a fourni le module combo BCM4325 WiFi 802.11a/g/b et Bluetooth 2.1 mais pas le chip GPS. Celui-ci pourrait être le PMB2540 de Infineon/Epson, ou bien toujours le PMB2525 qui équipait déjà l’iPhone 3G. Je ferai prochainement un additif à ce sujet quand j’aurai assez d’informations.