Navigation Mac

Le blog

Le GPS de l’iPad loin des réseaux

Pour ceux qui n’en seraient pas encore parfaitement convaincus, malgré mes affirmations dans de nombreux articles (¹), voici encore un exemple de la précision du GPS d’un iPad, coupé de tout réseau cellulaire ou Wi-fi terrestre. Déjà vécu en 2011 lors d’un séjour à La Réunion (²),  cette fois de retour d’un récent voyage à Londres j’ai ramené les « preuves » ci-dessous, capturées à bord d’un Airbus A320 :

A bord d’un Airbus A320 côté hublot, avec Mode Avion activé

Vous pouvez constater, entre autres choses, que l’erreur de position verticale (VPE) est inférieure à l’erreur de position horizontale (HPE), ce qui démontre, encore une fois, la redoutable précision des chipsets GPS contenus dans ces appareils. Je précise que le mode avion activé ne coupe pas la réception GPS.


(¹) Le GPS de l’iPhone : une précision redoutable ! Traverser le Pacifique avec un iPad, Traverser l’Atlantique avec un iPad, etc.
(²) Je vous écris de l’Ile Bourbon

Facebooktwittermail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

8 Commentaires

  1. Voilà un moyen bien pratique pour mesurer précisément son tirant d’air 😉

    • Oui, mais à 5,8 m près, ça risque de poser un problème pour passer sous le pont!

  2. L’évolution des chipset GPS est énorme. J’arrive à capter plus de satellites sur mon Samsung Android qu’avec le GPS fixe Furuno sur mon voilier avec une antenne externe. Une remarque: la Vertical Position Error est faible et pratiquement sans conséquence à 85OO mètres, mais au niveau de l’eau c’est autre chose. Les GPS s’appuient sur une référence moyenne de hauteur d’eau et sur l’hypothèse que la terre est parfaitement ronde. Dans les deux cas, à faible altitude, c’est faux.

    • Vous avez parfaitement raison, je n’utiliserai pas mon iPhone pour un atterrisage en parapente dans le brouillard. Ni pour estimer la hauteur des vagues 😉

  3. Complètement convaincu, j’ai pu vérifier la valeur du GPS de l’iPad Air entre les Canaries et Lyon à bord d’un A320. C’est impressionnant.
    Comment changer l’altitude affichée en pieds, en mètres dans iNavX ? je ne trouve pas.
    Cordialement
    Bernard

  4. Concernant la précision du GPS, Apple n’a jamais répondu à la question de savoir si la puce incorporait les corrections WAAS/EGNOS, ce que fait par exemple le bon vieux Garmin GPS72 portable ou le Furuno GP37 fixe. Or c’est une composante essentielle de la précision de la localisation. Le fameux récepteur GPS externe Bad Elf pour les tablettes sans GPS incorpore bien, lui, les corrections WAAS/EGNOS/SBAS/MSAS.
    Une thèse récente permet de comparer la précision de nos GPS d’entrée de gamme avec les GPS professionnels
    http://dumas.ccsd.cnrs.fr/docs/00/93/84/70/PDF/GHEHENNEC_Romain.pdf
    Pendant la même campagne de mesure à bord d’un navire, 95% des mesures du Furuno (avec EGNOS) sont meilleures que 3,5 m, alors que les valeurs comparables pour les matériel pro s’étagent de 1 à 2 m.

    Quand à la précision indiquée (HPE et VPE), il a lieu de penser qu’il s’agit de la précision théorique, calculée uniquement à partir de la répartition des satellites dans le ciel donnée par les éphémérides, et non de la précision réelle qui dépend du nombre de satellites effectivement reçus. On constate en effet que cette précision ne change pas quand on place la tablette dans un endroit où la réception est mauvaise, comme dans une pièce d’une habitation où un gps ordinaire ne reçoit rien.