Navigation Mac

Le blog

MaxSea TimeZero sur iPad

Annoncée il y a bientôt trois mois, la première version de TimeZero est depuis quelques jours disponible pour iPad. Sous la marque Nobeltec, rachetée par Signet S.A., la holding de MaxSea  (¹), cette application gratuite reprend sous une forme simplifiée adaptée à la tablette la technologie qui a fait la renommée de l’éditeur français.

J’attendais avec curiosité depuis un certain temps la position qu’adopterait MaxSea devant le phénomène iPad. Le moins que je puisse dire c’est que je ne suis pas déçu.  L’éditeur s’est aligné sur la concurrence en proposant une application gratuite et en fournissant sa cartographie MapMedia au prix moyen de 45 euros par zone géographique, avec un découpage assez cohérent couvrant à ce jour l’Europe de l’Ouest, la Méditerranée, l’Amérique du Nord, l’Amérique Centrale et les Caraïbes. L’atout indéniable est la superposition en 3D des images satellites de la côte avec la technologie PhotoFusion, donnant au navigateur l’impression de voir son bateau se mouvoir dans un paysage hyper-réaliste. De plus, la vitesse d’éxécution des rotations de carte et des basculements de perspective par glissement des doigts est réellement bluffante. Il faut se rendre à l’évidence, par son esthétique TimeZero donne un sacré coup de vieux à la concurrence.

Esthétique et simplicité

L’interface utilisateur est à la fois sobre et soignée. Le bandeau latéral des instruments, facilement escamotable, est entièrement configurable. Les réglages généraux de l’application et un nombre restreint de fonctions sont accessibles dans le bandeau supérieur, la gestion des superpositions s’éxécute en enroulant l’écran par un tap sur le coin inférieur droit, et un tap sur l’écran ou un objet ouvre le menu contextuel des fonctions disponibles. Efficacité et gestion de la surface de l’écran parfaitement optimisée. La prise en main est donc particulièrement rapide.

Fonctions de navigation réduites à l’essentiel

Pour cette première version, MaxSea a limité les fonctions de navigation à l’essentiel : création des waypoints, des routes et des traces, affichage des informations provenant du GPS de l’iPad liées au déplacement vers un waypoint ou sur une route de plusieurs waypoint. Pas d’interface externe, pas de transfert des données, l’application est totalement autonome. Cependant elle propose des informations de base : météo simplifiée dans le ruban des instruments, marées et courants en superposition sur la carte. Les utilisateurs de l’application sur traceur ou PC ne seront donc pas désorientés.

Gestion des cartes intégrée

Comme nombre des applications concurrentes (sauf iNavX) TimeZero propose l’achat et le téléchargement de la cartographie in-app, soit directement depuis l’application.

Mais attention, une fois achetée la zone géographique, le téléchargement se fait cellule par cellule. Il s’agit de cartographie raster ajoutée à la base d’images satellites associées. Comme vous pouvez le constater sur l’image ci-dessus, les cellules de détail téléchargées (en clair sur l’écran) représentent déjà 3 Go de fichier, là ou la cartographie vectorielle de Navionics ne prend guère plus de 200 Mo. C’est le prix à payer pour bénéficier de ces superbes images numérisées. Prévoyez donc un iPad doté au moins de 32 Go si vous souhaitez naviguer de la Méditerranée aux Antilles en passant par la Bretagne, et d’une bonne connexion ADSL pour le chargement. Ensuite tout sera sur votre iPad (sauf bien entendu les données externes : météo, marées et courants).

Des évolutions programmées

MaxSea prévoit déjà les évolutions futures de son application. Une prochaine version majeure verra probablement la connexion à des instruments externes en WiFi, les transferts de fichiers (waypoints, routes et traces) avec d’autres applications, peut-être l’ouverture à d’autres éditeurs de cartographie. On devrait la voir présentée au prochain Nautic de Paris. Par la suite, une version parallèle est envisagée comme compagnon des instruments supportant TimeZero, comme les écrans multifonctions Furuno NavNet 3D et TZ Touch. Ce qui est certain est que l’application ne restera pas à son premier stade.

Mon opinion

Un coup de chapeau sincère aux développeurs de cette application : ergonomie, fluidité, simplicité et efficacité. Une excellente exploitation des capacités graphiques de l’iPad, proche du travail effectué pour Weather4D. Bravo !

Cependant j’ai depuis longtemps fait la promotion de la cartographie vectorielle pour un usage sur tablette et smartphone. Je trouve la cartographie raster inadaptée à ces nouveaux supports : trop de place de stockage, obligation de superposer des couches à mesure du zoom pour obtenir les détails, des transitions de cartes mal commodes, en un mot je n’aime pas. Pour cette raison je préfère la cartographie Navionics, C-Map (Jeppesen), Transas, et même BlueChart à Imray ou MapMedia. La technologie vectorielle des cartes ENC (²) est vraiment conçue pour l’informatique. On y perd en esthétique mais on y gagne en efficacité.

Malgré cette opinion qui n’engage que moi, il est indéniable que TimeZero est désormais l’application de navigation la plus “sexy” disponible sur iPad.


(¹) Voir cet article sur les acteurs de la cartographie.
(²) Voir les définitions dans le Glossaire.

Facebooktwittergoogle_plusmail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

7 Commentaires

  1. Rectificatif : L’éditeur précise que la marque “Nobeltec TimeZero” est utilisée pour le Store U.S. avec le logo noir, la marque “MaxSea TimeZero” sera utilisée pour le Store France avec le logo bleu ci-dessous.

    Francis

    • Bonjour
      Actuellement les deux appli sont sur le même store, on peut donc acheter deux fois la même !
      C’est surtout valable pour les cartes.
      René

  2. Bonjour Francis
    Tout à fait d’accord avec ton analyse.
    Ce qui me déçoit tel quel! La gestion des marées , j’aurais aimé un graphe avec des curseurs, et une gestion temporelle pour les marées et les courants.
    Pour les développements à venir importation/exportation des waypoint et des routes, et importation de données meteo.
    Sinon c’est joli.
    Cordialement
    René

    • Comme je l’ai précisé, TimeZero n’en est qu’à sa première version. Il fallait bien occuper le terrain en rattrapant la concurrence. Ceci dit, toutes applications confondues, aucune n’atteint le niveau de rigueur pour les calculs de marées mondiales de AyeTides XL. Concernant les courants, les prévisions de MyOcean disponibles dans Weather4D PRO sont aujourd’hui une référence officielle.

  3. Merci pour ce post super intéressant

  4. Les marées dans Nobeltec TimeZero :
    Gros problème avec les jauges , quand la marée est environ à une heure de la basse ou de la haute toutes les jauges dans une zone assez étendue indiquent ETALE , par exemple pour Brest cela s’étend de Concarneau aux Abers! Alors qu’en réalité il reste encore presque 1/12 de marée.
    Dangereux quand même.
    René

    • Merci pour cette remarque. Je pense que le mieux serait d’adresser toutes les remarques sur l’application au support de MaxSea pour TimeZero sur iPad. Cela sera plus efficace que sur cette page.