Navigation Mac

Le blog

Navimail², la réception météo du 3e millénaire

Lancé au début de l’année 2008, après une phase de plusieurs mois de tests ouverts à tous, le logiciel Navimail² a été présenté à l’ouverture du Salon Nautique de Paris 2009 sur le stand de Météo France dans sa nouvelle version 2.1.0. Comme je l’avais annoncé dans le flux RSS du site web, le 22 novembre, cette version présente une interface rafraîchie et deux nouvelles fonctions qui achèveront de convaincre les plus sceptiques.

Après une année de relations par mail, j’ai enfin pu, sur le Salon Nautique, rencontrer Patrick Le Lay, le “papa” du logiciel, un ingénieur/développeur passionné et combien sympathique, qui a fini de me transmettre les ultimes astuces d’utilisation de son bijou. Je vous livre ci-dessous trois des principales nouveautés. Je referai prochainement (d’ici fin janvier) le tutoriel vidéo Navimail² sur le site avec la nouvelle version, et bien sûr les nouvelles fonctions.

Web Services :

Un accès direct au serveur web de Météo France pour les requêtes effectuées avec une connexion haut débit, qui permet d’afficher instantanément les fichiers requis dans l’application (sans passer par la boite mail). Un nouveau bouton (en haut, à droite) permet de passer  en mode “connecté”, toutes les requêtes sont directement adressées aux serveurs Navimail qui répond instantanément, le résultat (Grib, bulletins, images) s’affiche directement dans le logiciel. Ce mode devrait rendre caduque le mode déconnecté (mail) pour les clients disposant d’une connexion permanente (ADSL) ou même occasionnelle (WiFi).

Routes :

Ce bouton permet d’accéder a la fonctionnalité “tracé de routes”, un nouvel onglet dans l’aide lui est dédié.
– Un utilisateur pour tracer une route ou plusieurs (il n’y a pas de limite ni dans le nombre de routes ni dans le nombre de positions sur une route)
– Il peut aussi tracer un phénomène météo (cyclone) au vu d’un bulletin qui donne les positions pour les 48 ou 72 prochaines heures.
– Une figurine blanche donne la position (estimée) actuelle du ou des bateaux ou phénomène (réactualisée toutes les minutes)
– Une figurine rouge donne la position (estimée)  à l’échéance du Grib affiché, on peut donc “voir” les conditions que l’on rencontrera sur un trajet (et donc éventuellement le modifier).

Ce bouton permet d’accéder a la fonctionnalité “tracé de routes”, un nouvel onglet dans l’aide lui est dédié.

  • Un utilisateur peut tracer une route ou plusieurs (il n’y a pas de limite ni dans le nombre de routes ni dans le nombre de positions sur une route)
  • Il peut aussi tracer un phénomène météo (cyclone) au vu d’un bulletin qui donne les positions pour les 48 ou 72 prochaines heures.
  • Une figurine blanche donne la position (estimée) actuelle du ou des bateaux ou phénomène (réactualisée toutes les minutes)
  • Une figurine rouge donne la position (estimée)  à l’échéance du Grib affiché, on peut donc “voir” les conditions que l’on rencontrera sur un trajet (et donc éventuellement le modifier).

On peut modifier en permanence les caractéristiques d’une route, en mode édition, en modifiant la vitesse sur un tronçon, la position d’un point de passage, en insérant un nouveau point de passage (pour un bord à tirer par exemple). Ensuite faire de nouveau défiler les prévisions pour caler les changements de cap, les virements, les empannages. On peut composer plusieurs routes pour simuler des options différentes, faire se croiser une route de navire avec celle prévue d’un phénomène météo (centre dépressionnaire ou anticyclonique, cyclone) et ainsi anticiper les manoeuvres du navire avec le défilement des prévisions.

Ce n’est pas du routage au sens strict du terme, Météo France se gardant bien de se positionner sur le terrain des logiciels spécialisés (MaxSea et autres). C’est plutôt une formidable aide à la “navigation météorologique” que Patrick Le Lay et ses collègues nous livrent là.

Enfin pour faciliter l’utilisation en mer de l’application, Patrick Le Lay a intégré de nombreuses commandes clavier permettant de s’affranchir de la souris, d’un usage pas forcément commode par mer agitée, très bien documentées dans l’aide intégrée.

Interpolation Grib :

Dans le visualisateur, quand un Grib est ouvert ce bouton permet d’interpoler le fichier et d’avoir dans un nouvel onglet du visualisateur ce fichier avec des échéances heure par heure, pour un suivi plus précis des conditions météo (et une animation plus fluide). Pour des raisons de sécurité l’interpolation n’est réalisée que si les échéances sont espacées de 6h au plus.

En conclusion :

Malgré le fait que les fichiers Grib soient payants (*), il est incontestable que cette application se situe bien au-dessus des visualisateurs de fichiers Grib disponibles à ce jour. D’abord la qualité et la richesse des modèles de prévisions français est incomparable aux seuls modèles GFS du NOAA disponibles gratuitement sur le net. Ensuite les fonctions intégrées à l’application, tant pour l’automatisation des requêtes que la visualisation des fichiers, est sans concurrence. Enfin la disponibilité gratuite de la totalité des prévisions mondiales de Météo France (bulletins texte, bulletins radio, Navtex) et des images (cartes PREISO, satellites) auront tôt fait de convaincre les plus réticents.

Une interrogation, cependant, en forme de question à la direction de Météo France : pourquoi une application d’une telle qualité, traduite en 4 langues, ne bénéficie-t-elle pas d’un portail web professionnel permettant de s’inscrire EN ANGLAIS ? J’en perds mon latin…


(*) Ces coûts sont à relativiser car les fichiers GRIB sont transmis compressés (bzip2) dépassent rarement 20/25Ko, alors que les fichiers GFS gratuits peuvent peser 150/200Ko voire plus pour une couverture équivalente. Les coûts de communication sont donc bien plus élevés, et au final l’économie peut être nulle !

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

Les commentaires sont fermés.