Navigation Mac

Le blog

Navionics Boating en mutation

Depuis l’acquisition de Navionics par Garmin (¹), il n’aura pas fallu plus d’un an pour que Navionics fasse aussi sa petite (r)évolution dans son application phare sous iOS et Android. Nouveau logo, abandon de la multiplicité des applications, abandon de la dualité iPad/iPhone, uniformisation des tarifs, apportent, entre autres modifications, un peu plus de cohérence dans l’offre.

Rappelons que Navionics cible, avec son application Boating, majoritairement une clientèle de navigateurs côtiers, en pêche-promenade motonautique ou en sortie voile à la journée, à moins de 10 milles nautiques de la côte. De ce fait elle adresse 95% de la plaisance mondiale avec une couverture cartographique globale, ce qui en a fait l’application largement leader en navigation de plaisance.

Pour convenir à cette cible de clientèle, une application très simple d’utilisation, sans fonction compliquée de connexion TCP/IP ni de réception AIS, mais l’accent porté dès le début en 2010 sur le partage communautaire (²),  la bathymétrie (³) et la connexion à quelques sondeurs.

Désormais, il n’y aura plus qu’une seule application : Boating Mers & Lacs, à télécharger gratuitement, pour tester avec une carte au choix accessible pendant 10 jours. Ensuite il faudra acheter. Toutes les anciennes applications (Europe HD, Boating HD, etc.) seront supprimées, le transfert vers Boating Mers & Lacs pouvant se faire gratuitement en suivant la procédure proposée. On peut même récupérer les achats des cartes expirées, mais attention : il faudra acheter la mise à jour Navionics+ pour retrouver les fonctions Goto waypoints, routes, traces, etc.

Sur iPhone, on vous incite très vite à créer un compte et définir votre profil

Avec Navionics+, on achète la cartographie standard en 2D avec en plus la cartographie SonarChart. Avec Platinum+ on accède à la cartographie Navionics 3D mais pas pour les mobiles, uniquement pour les traceurs sur carte mémoire.

Les prix des cartes ont été uniformisés mais les découpages des zones sont pratiquement inchangés

L’interface utilisateur a été simplifiée et rafraîchie, avec des zooms sur les données de navigation.

Les infos ActivCaptain peuvent désormais être affichées depuis la carte

On va voir apparaître les informations issues de la base de donnée ActiveCaptain, également acquise par Garmin, ainsi que les données provenant de Community Edits.

La base de données d’informations est particulièrement riche

LES +

  • Application désormais unique pour iPad/iPhone.
  • Cartographie tarif unique iPad/iPhone.
  • Baisse des prix ± 30% par rapport à iPad et prix ± identiques pour iPhone.
  • ActiveCaptain intégré.
  • Synchro avec certains traceurs (uniquement SonarCharts Live).

LES –

  • Toujours pas compatible avec la fonction SplitView iOS.
  • Compatibilité Wi-Fi propriétaire uniquement avec certains sondeurs (pas de NMEA ni protocole TCP/IP).
  • Fonction Autorouting Dock-to-dock à l’encontre du bon sens marin.
  • Données de marées et de courants seulement 3 jours.
  • Carte SonarChart à utiliser avec une grande prudence, à bannir pour la navigation (³).

Navionics Boating correspond donc parfaitement à sa cible d’utilisateurs. Elle permet aussi d’être un excellent complément cartographique à des applications plus orientées grandes croisières, comme Weather4D routage & Navigation, dont la cartographie issue des services officiels ne présente pas des détails suffisants dans certains coins reculés de la planète.

Je ne le répéterai jamais assez, au regard du faible coût des applications et cartes sur les appareils mobiles, il est parfaitement judicieux de doubler les sources d’information nautique, de naviguer pour ainsi dire avec ceinture et bretelles. Dommage seulement que Boating ne supporte pas encore la fonction SplitView.

–––
(¹) Les acteurs de la cartographie…
(²) Navionics mobile et le partage communautaire
(³) Navionics marine toujours plus fort
–––

Facebooktwittermail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

7 Commentaires

  1. Bonjour
    Je rajouterais un point faible -rédhibitoire pour moi particulièrement en côtier où le trafic est intense- l’absence d’intégration des trames AIS et donc pas de calcul des CPA/TCPA. Obligé d’avoir un écran supplémentaire.

  2. Bonjour,
    Article toujours clair et précis comme d’habitude.
    Merci et à bientôt
    François

  3. Merci Francis,`je suis d’accord sur tout, sauf …

    “Fonction Autorouting Dock-to-dock à l’encontre du bon sens marin.”

    A ta disposition pour approfondir. Je fais partie du groupe qui a développé et testé autorouting pour Navionics.

    Certes au début les erreurs étaient nombreuses surtout quand des chenaux se croisaient et que de méchants cailloux avaient un balisage pas facile à comprendre. Maintenant je ne peux pas lui faire de reproches, du moins pour un bateau au moteur. Pour les voileux dans mon genre il manque le “Weather Routing “, mais j’utilise d’autres produits spécialisés pour cela.

    Pour les manques comme Trames NMEA, AIS et MOB c’est effectivement incompréhensible.
    Pour l’export/import des Waypoints/traces/routes au format GPX cela pourrait venir cette année, enfin peut être.

  4. Merci pour l’article.
    158€ pour les cartes de France métro uniquement…
    Mise à jour pendant les 12 mois suivant l’achat.
    Pas donné lorsque l’on compare à Géogarage 🙂
    Maintenant, pour ceux qui ne peuvent faire autrement car équipé traceur fixe et autre engins fonctionnant avec des cartes SD ou CF.
    Pour les coins reculés, il y a la base UK qui se tient plutôt pas mal.
    André

    • Vous confondez les cartes pour traceurs et celles pour les applications mobiles qui sont 4 à 5 fois moins chères : 31 € pour l’Europe de l’ouest, 40€ pour les Iles Britanniques, etc.

  5. Merci pour l’article. L’abonnement est-il à renouveler chaque année? Je suppose qu’il n’est pas possible avec un seul abonnement d’installer les cartes sur Ipad et sur téléphone Android…

  6. Bonsoir,
    A la fin des 12 mois, on peut repartir à 50% du prix, si on ne paie pas, on garde les cartes mais on a plus les mises à jour ni les fonctions spéciales.
    Et oui quand on a payé chez Apple, on a pas payé chez Google. Par contre si on reste chez l’un des 2, on peut récupérer les licences sur plusieurs tablettes et smartphones. Il suffit d’utiliser le même identifiant sur chaque machine vis à vis d’Apple ou Google, et aussi chez Navionics. Rien ne se perd, tout est dans le Cloud, marqué par votre identifiant.