Navigation Mac

Le blog

Quand AIS devient Aide Virtuelle à la Navigation

L’acronyme « VAtoN » signifie en anglais Virtual Aid to Navigation. En français : Aide virtuelle à la navigation (¹).

Ce concept est une extension du système AIS. Il permet, au moyen d’un transpondeur AIS spécialisé placé à terre, géré par un logiciel d’administration, de signaler de façon virtuelle des dangers non signalés. La position de ces dangers est matérialisée par une cible AIS sous forme d’une icône appropriée. Par exemple, une balise signalant une roche affleurante peut avoir été provisoirement détruite par une tempête. La VAtoN vient pallier l’absence de cette marque le temps que les services maritimes la remettent en place. Autre exemple, la création d’une zone d’interdiction de mouillage n’ayant pas encore fait l’objet d’une mise à jour sur les cartes ENC.

VAtoN

Ce système pourrait également être appliquée aux services portuaires de guidage, permettant à une capitainerie de créer une cible AIS conduisant un navire qui en fait la demande à un amarrage déterminé. Ce navire verrait la cible s’afficher sur son écran de navigation, facilitant son accostage.

Virtual AIS Beacon

Balise AIS Virtuelle

Le principal promoteur de cette technologie, la société Néo-Zélandaise Vesper Marine, a mis en test une Balise AIS Virtuelle qui peut intéresser de nombreuses activités maritimes : ports de plaisance ou de commerce, plateformes pétrolières, aquaculture, pêcheries, etc. Les fonctions de cette balise sont :

  • Avertir les navires d’un danger non signalé matériellement.
  • Baliser des chenaux de navigation permettant d’améliorer le passage d’une bouée à une autre en condition de mauvaise visibilité.
  • Marquer des zones de navigation soumises à de fréquentes modifications (tirant d’eau, tirant d’air, niveaux de marées, etc).
  • Marquer les dangers visibles et masqués, tels ponts, musoirs, récifs ou bancs de coraux.
  • Marquer des zones où les fonds sont souvent modifiés (bancs de sable ou de vase) montrant en permanence la position des dangers.
  • Matérialiser temporairement un cordon de sécurité autour d’un évènement (régate, navire échoué) ou d’une zone protégée dans laquelle aucun navire ne doit pénétrer.

Un des nombreux exemples d’utilisation de la Balise AIS Virtuelle est de marquer un chenal d’accès. Cela peut être rendu nécessaire pour augmenter le nombre des bouées physiques existantes ou pour matérialiser une route temporaire, comme dans l’exemple ci-dessous :

VAtoN

Nul doute qu’avec la multiplication des transpondeurs AIS et des appareils capables d’afficher les cibles, tels ECDIS, traceurs, logiciels de navigation ou écrans dédiés, cette technologie devrait se développer dans un proche avenir. Son coût de mise en oeuvre étant considérablement moins élevé que les équipements de type RADAR. Elle devrait tout naturellement trouver sa place dans le cadre du VTS (²).


(¹) Source PANBO
(²) Vessel Traffic Service. Voir le Glossaire

Facebooktwittermail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

Les commentaires sont fermés.