Navigation Mac

Le blog

Transpondeur AIS, antenne dédiée ou splitter d’antenne ? [MAJ]

spl2000Je relaye ici un article paru en 2014 sur le blog de Digital Yacht qui apporte une excellente discussion sur le choix de l’antenne à installer pour un émetteur-récepteur AIS. Vous en trouverez ci-dessous une transcription librement adaptée par mes soins.

Une des questions les plus fréquentes posées par les plaisanciers qui veulent acheter un transpondeur AIS de classe B est : quelle antenne VHF utiliser ?

Le système AIS (¹), utilise deux canaux spéciaux “données uniquement” dans la gamme des fréquences VHF pour transmettre et recevoir ses paquets de données numériques. Par conséquent, toute antenne VHF peut être utilisée pour recevoir et transmettre des données AIS et généralement les mêmes critères de sélection, conseils de montage et d’installation, s’appliquent.

Une ou deux antennes ?

Dans l’absolu, pour obtenir une réception optimale AIS, il faut monter l’antenne AIS à l’emplacement le plus élevé du bateau, soit au sommet du mât sur un voilier, ou bien sur l’arceau support du radar ou le pont supérieur d’une vedette à moteur. Cependant, l’antenne de la radio VHF est généralement déjà à cet endroit exact et vous ne pouvez pas avoir les deux antennes espacées de moins de 2 mètres l’une de l’autre, sinon la totalité de la puissance 25 Watts d’émission de l’antenne VHF ira directement dans le récepteur de l’AIS et riquera de l’endommager irrémédiablement.

(Source: Digital Yacht)

Sur un bateau à moteur, vous pouvez vous en sortir en plaçant l’antenne VHF sur un côté du bateau et l’AIS de l’autre côté (si la largeur du bateau est suffisante) et sur un ketch ou une goélette vous avez le luxe de deux mâts et pouvez donc monter les antennes VHF et AIS sur chacun d’eux. Cependant, pour la majorité des propriétaires de voilier, qui ont déjà leur antenne radio VHF en haut du mât, ils doivent faire un choix entre deux possibilités :

  • Mettre en place une antenne dédiée à l’AIS dans un autre endroit sur le bateau (portique arrière, balcon, mâtereau, artimon sur un ketch)
  • Utiliser un “splitter” (séparateur en français) pour permettre le partage d’une unique antenne entre l’AIS et la radio VHF.

Les splitters sont utilisés depuis déjà un certain temps, bien avant l’AIS, pour permettre à un récepteur radio AM/FM de partager l’antenne de la VHF. Lorsque les premiers récepteurs AIS ont été lancés, de nombreux propriétaires de bateaux ont utilisé un séparateur pour permettre au récepteur AIS et à la VHF de partager la même antenne. Bien que cela rende l’installation facile, les séparateurs à l’origine étaient un dispositif assez rustique ne faisant tout simplement que diviser le signal de l’antenne, la moitié de la puissance allant à la VHF et l’autre moitié à l’AIS. Cela a eu pour conséquence que de nombreux plaisanciers, s’étant donné beaucoup de mal à installer une antenne VHF de bonne qualité au sommet de leur mât pour obtenir une portée VHF maximale, ont constaté une réduction significative de leur plage de réception VHF après l’installation du séparateur.

Antenne AIS dédiée

Glomex RA-111 AIS

Pour cette raison, les fabricants comme Digital Yacht ont longtemps recommandé l’utilisation d’une antenne dédiée pour la connexion des transpondeurs AIS. Idéalement montée aussi haut que possible, par exemple sur un support d’antenne à l’arrière du bateau. A défaut montée au niveau du pont sur le balcon arrière, ce qui offre encore une excellente réception des transpondeurs classe A des grands navires dont les antennes sont situées plusieurs mètres, voire dizaines de mètres, au-dessus du niveau de la mer. Il est aussi important de noter que les transpondeurs de classe B ne transmettent qu’avec une puissance de 2 Watts en sortie. Même avec une installation d’antenne idéale au sommet d’un mât, on ne peut réellement espérer qu’une portée d’environ 10 à 15 milles nautiques en émission. Le montage sur un portique arrière ne réduisant que légèrement la portée (exemple ci-contre l’antenne RA-111 de Glomex).

Un autre avantage d’utiliser une antenne AIS dédiée est que, avec un peu de réflexion lors de l’installation, elle peut servir d’antenne VHF de secours. Il suffit de prévoir l’adaptateur nécessaire (généralement un connecteur PL259 BNC) permettant d’y connecter la VHF fixe en cas de perte de l’antenne ou pire de démâtage.

Les splitters d’antenne

Alors, pourquoi installer un splitter ? Contrairement aux premiers séparateurs, la dernière génération de splitters conçus pour transpondeur AIS Classe B, utilise une nouvelle technologie “zéro perte” qui stimule les signaux reçus avant de les diviser. Il en résulte aucune perte de réception ni sur l’AIS ni sur la VHF, et il est désormais possible d’avoir une solution simple et facile à installer, sans diminution des performances. En utilisant l’antenne VHF principale en haut du mât, on obtient ainsi une portée maximale du système AIS et l’installation consiste simplement à débrancher l’antenne VHF à l’arrière de la radio et à intercaler le séparateur entre celle-ci et la VHF. Mais attention, ces splitters restent assez onéreux, bien plus que l’installation d’une antenne dédiée.

AIS Splitter scheme

Schema avec une seule antenne et séparateur

REMARQUE IMPORTANTE :

Un transpondeur de classe B nécessite un type spécial de splitter équipé de deux commutateurs intelligents pouvant détecter l’émission soit VHF, soit AIS, et déconnecter l’autre appareil en moins de quelques millisecondes alors que la transmission commence. Les séparateurs à bas prix ne sont pourvus que d’un seul interrupteur simple et ne doivent être utilisés qu’avec les simples récepteurs AIS.


(¹AIS, la deuxième révolution maritime après le GPS

Facebooktwittergoogle_plusmail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

5 Commentaires

  1. Francis, Thank you for your comments today. I have a Class B transponder with a splitter and antenna mounted on top of our 54′ mast. We are able to receive Class A targets as far as 40 nm away! I am completely satisfied with this performance and would suggest this as a workable solution for any sailor. Even with the Victoria Express ferry traveling at 25 kts it still would give us more than one hour to change course to avoid collision. One would have to be seriously asleep to see that as a problem.

  2. Merci pour cet article fort utile. Il y a quelques jours je regardais justement les AIS.
    Qu’existe-t-il comme autre marque/modèle ayant une technologie similaire de “split-intelligent” ?

    Je commence à réfléchir à un AIS qui fasse également “concentrateur NMEA2000 & passerelle Wifi”. J’avais repéré la marque WEATHERDOCK, mais j’ai comme un doute sur le fait qu’il inclut un spliter-intelligent comme celui du SPL2000.

    Finalement je me dis que peut-être il vaudrait mieux avoir DEUX appareils : un pour l’AIS, un autre pour “le multiplexage NMEA xxx + passerelle WiFi” . (l’objectif étant de visualiser un maximum d’infos NMEA xxxx sur un iPad).

  3. Bel article
    Parfaitement clair
    Merci Francis

  4. Merci pour cette article.
    J’aimerais utiliser un Splitter dans un avion, branché sur l’antenne VHF Aviation. Le but serait d’avoir un récepter AIS Marine pour localiser les bateaux, sans installer une seconde antenne.
    Est-ce possible ?

    • Aucune raison qu’un splitter ne fonctionne pas sur un avion, ou n’importe quel mobile équipé d’une antenne VHF.