Navigation Mac

Le blog

VMG / VMC – pour les nuls

Les applications de navigation regorgent d’acronymes. Ce langage codé et abscons a été à l’origine développé pour les instruments électroniques de navigation, GPS cartographiques et autres traceurs. Ces acronymes, sous la forme de trois lettres le plus souvent, sont la contraction de termes définissant des données propres à la navigation et aux fonctions qui s’y rapportent. Cela facilite l’affichage sur les écrans en prenant peu de place. Si certains de ces acronymes sont relativement bien assimilés par le plaisancier, comme SOG pour Speed Over Ground (vitesse sur le fond), on arrive vite à des subtilités pas toujours maîtrisées comme COG pour Course Over Ground, qui signifie «route sur le fond», dont le terme «Course» en anglais peut signifier «route» ou «cap» selon son contexte.

 

COG est bien l’angle que fait la route du navire par rapport au Nord géographique (ou Nord vrai), à ne pas confondre avec HDG pour Heading (cap compas) qui peut aussi bien être un cap magnétique HDM, angle compté par rapport au Nord magnétique, ou HDT pour Heading True, angle compté par rapport au Nord géographique. On a vite fait de s’y perdre…

Mais cela se complique parfois jusqu’à la migraine avec un acronyme bien connu des régatiers : VMG, et un autre moins bien connu : VMC. Deux données qui font généralement le bonheur des forums de navigateurs, voyons cela.

VMG (Velocity Made Good)

Le VMG représente la meilleure vitesse de remontée au vent, avec le meilleur angle entre la route surface et le vent réel. C’est la «vitesse utile», ou encore le «gain au vent». Si on serre trop le vent, la vitesse diminue et la dérive augmente, si on abat trop, la dérive diminue, la vitesse augmente, mais la route s’allonge. Le VMG Max est atteint par le meilleur compromis entre ces deux options, appelé OTA (Optimum Tack Angle) soit l’angle de bord optimum.
C’est valable autant pour la remontée au près que pour la descente au portant (particulièrement pour les multicoques).

Le VMG concerne le déplacement du bateau en surface

VMC (Velocity Made on Course)

Le VMC représente la meilleure vitesse de rapprochement (SOG) d’une marque à atteindre, avec le meilleur angle entre la route fond (COG) et le relèvement (BRG) de la marque à atteindre (waypoint ou marque fixe de parcours). C’est la «vitesse de progression» ou encore le «gain sur la route». Le VMC est directement lié au VMG qui résulte de la conduite du voilier, mais aussi de la présence de courant qui peut modifier l’angle entre route surface et route sur le fond (comme dans l’illustration ci-dessous).

Le VMC concerne le déplacement du bateau sur le fond

Remarques :

  • VMG et VMC seront égaux si la marque à atteindre au vent (ou sous le vent) est dans l’axe du vent réel, ce qui est rarement strictement le cas.
  • La dérive (¹) due au vent aura une incidence différente selon qu’on remonte vers le vent ou qu’on descend sous le vent. Au près serré elle sera négative sur le VMG puisqu’elle augmentera l’angle de remontée au vent, elle pourra au contraire être positive à certains angles au portant puisqu’elle pourra diminuer l’angle de descente sous le vent.
  • La direction et la vitesse du courant (¹) auront une incidence importante sur le VMC puisque, quel que soit le VMG, le courant pourra, selon sa direction écarter ou rapprocher le bateau de la marque à atteindre, et selon sa vitesse augmenter ou diminuer le VMC.

XTE (Cross Track Error) et TAE (Track Angle error)

L’erreur d’écart de route (XTE) représente la distance dont le bateau s’écarte de la route reliant le point de départ (marque ou waypoint précédent) et le point d’arrivée (marque à atteindre ou waypoint actif), perpendiculairement à cette route. Cette distance s’exprime en mètres et en mille nautiques, selon les appareils. L’erreur angulaire de route (TAE) se mesure entre le relèvement de la marque à atteindre (BRG) et la route sur le fond (COG).

Erreur d’écart de route et erreur angulaire de route

En espérant avoir éclairé quelques-uns d’entre-vous, vous pourrez aussi compléter ce court exposé en vous référant à l’article publié en janvier 2009 par Olivier Chapuis sur son blog (²).

–––
(¹) Concernant les incidences de la dérive et du courant, lire également : Man Over Board.
(²) VMG ? VMC !
–––

Facebooktwittermail

Auteur : Francis

Depuis 2009 formateur conseil indépendant en informatique pour la navigation de plaisance. Traducteur de plusieurs applications de navigation sous iOS et MacOS. Professionnel de la navigation de plaisance pendant plus de 25 ans, je dispense de la formation aux applications ainsi que du conseil et de l'assistance pour l'intégration des appareils mobiles (tablettes, smartphones) à bord des bateaux de plaisance.

5 Commentaires

  1. Bel article, propre clair concis : merci.
    Et du coup…. j’aurai été tenté de (re-)demander «Va-t-on voir prochainement arriver OTA , VMG Max , et TAE dans Weather 4D Nav & Routing ?» 😉 . (j’ai bien compris la réponse que vous m’aviez donné, mais sait-on jamais si ça change … 🙂 )

  2. Clair, concis,pédagogique tjrs bien Francis

  3. Perfecto!
    Gracias

  4. Bonjour,
    Un grand merci pour ce superbe article.
    Je me permets de mettre sa référence sur le compte Facebook de mon club de voile.
    Bien cordialement.
    J.P.

  5. A la suite d’un échange sémantique avec un lecteur assidu, il apparaît une subtilité dans la notion de VMG qui ne se retrouve pas dans VMC. Velocity “Made Good” signifie littéralement “la bonne” vitesse, ce qui me fait écrire “la meilleure vitesse”, car a priori on ne peut pas aller plus vite par rapport à l’axe du vent que le VMG. En d’autres termes il n’y a pas de différence entre “la bonne” et “la meilleure”. Cela implique que la notion de “VMG Max” est un pléonasme, car si on va moins vite que le VMG, cela devient un Velocity Made “Not Good”.
    Par contre le VMC peut varier selon les facteurs énoncés (conduite du bateau, variations du vent, courant) ce qui permet de calculer en temps réel l’ETA (Estimated Time of Arrival) et le TTG (Time To Go) à la marque ou au waypoint actif.
    Mais, bien entendu, cette interprétation peut être sujette à discussion !
    Quand je vous disais que ces acronymes font le bonheur des forums 😉